Opinion

  • Éditorial

2021-2022

Vendredi 19 Avril 2019 - 13:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


À deux et trois ans des grands scrutins qui se tiendront dans notre pays et tandis que la classe politique s'organise en vue de cette échéance majeure, la question que  se posent les observateurs de la scène nationale est la suivante : la majorité présidentielle qui s'est constituée autour du Parti congolais du travail (PCT) au sortir des grands troubles de 1997-1998 sortira-t-elle à nouveau vainqueur de ces élections générales, ou bien l'opposition républicaine, qui a désormais un statut officiel, parviendra-t-elle à faire bouger les lignes de façon significative ?

Cette double question est d'autant plus d'actualité qu'au sein même du PCT et de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), des débats se déroulent, en toute discrétion cela va de soi, sur la façon dont devront être préparées puis conduites sur le terrain, c'est-à-dire au plus près des électeurs, les actions en vue de la présidentielle, des législatives et des locales. Avec, comme enjeu majeur, le maintien au pouvoir de la puissante majorité actuelle, ou l'accession de l'opposition aux plus hautes marches du pouvoir législatif et exécutif.

Le débat à venir est d'autant plus intéressant, passionnant même, qu'il se déroulera dans un climat intérieur apaisé puisque, d'une part, la crise du Pool a été résolue de façon pacifique grâce au dialogue instauré par les pouvoirs publics avec les institutions traditionnelles et que, d'autre part, la crise financière provoquée par  l'effondrement des cours du pétrole  sur les marchés mondiaux ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir. De ce fait, les questions de fond dont dépend l'évolution à moyen et long terme de notre pays peuvent désormais être abordées de front sans le moindre risque, nourrissant un débat national dont pourraient sortir de grands progrès.

De ce qui précède ressort l’idée selon laquelle la société civile doit maintenant s’attacher à observer avec la plus grande attention ce qui se dira et ce qui se fera au sein de la majorité comme au sein de l'opposition tout au long des prochains mois, dans le cadre de la préparation des scrutins de l'an 2021 et 2022.  Voir comment le PCT se lancera dans la campagne électorale et comment l'Upads réussira à fédérer autour d'elle les différentes composantes de l'opposition, voilà qui s’annonce à tous égards passionnant.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/5/2019 | Avancée
▶ 21/5/2019 | Vérité
▶ 21/5/2019 | Moscou
▶ 20/5/2019 | Soixante-dix ans
▶ 16/5/2019 | Art, culture …
▶ 16/5/2019 | Tontine
▶ 15/5/2019 | Au-delà ...
▶ 15/5/2019 | Confiance
▶ 14/5/2019 | Présence
▶ 13/5/2019 | Fleuve