Affaire de détournements à la CRF : les avocats des personnes mises en cause dénoncent un tapage médiatique

Samedi 24 Novembre 2018 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Trois ex-collaborateurs de l’actuel ministre de l’Equipement et de l’entretien ont été arrêtés puis relaxés dans le cadre d’une enquête sur des supposés détournements de pensions de retraite entre novembre et décembre 2016. La défense a réagi dans un communiqué, le 24 novembre à Brazzaville, suite aux brouillis qui ont suivi l’arrestation de leurs clients.

Des avocats au Barreau de Paris ont été employés pour soutenir leurs collègues congolais déjà engagés dans le dossier de détournement de neuf milliards de francs CFA. Parmi les avocats français il y a Me Mathias Chichportich qui dévoile le double message de la défense : « C’est d’abord un message de confiance envers les autorités judiciaires du Congo qui nous ont  bien accueilli et celui de fermeté face aux publications diffamatoires qui ont été relayées par une prétendue presse », a déclaré le porte-parole du collectif des avocats.  

Une information judiciaire est en cours au cabinet du doyen des juges d’instruction qui, selon la défense, conduira à poursuivre les auteurs et complices des informations qu'elle juge « diffamatoires ». Me Mathias Chichportich a averti que ses collègues et lui seront attentifs afin que les actes d’instruction à venir soient fondés sur des éléments objectifs.

Les défenseurs des ex-collaborateurs du ministre Emile Ouosso se sont montrés rassurants quant à la suite de l’enquête. « Il est permis d’affirmer qu’aucun reproche d’enrichissement personnel, ni du ministre ni de ses collaborateurs ne figure à la procédure », précise le communiqué, sollicitant une expertise financière en vue d’éclairer sur un « décalage » sur le paiement des retraites, en raison de la suppression de la subvention d’équilibre.

Signalons qu’en janvier de cette année, le ministre Emile Ouosso a été auditionné par la Commission de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude.  On estime qu'à l’époque des faits il était encore ministre du Travail et de la sécurité sociale.

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Me Mathias Chichportich face à la presse congolaise

Notification: 

Non