Opinion

  • Éditorial

Afrique-Europe

Jeudi 30 Novembre 2017 - 11:27

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Quatre-vingt-trois Etats réunis pendant deux jours au bord de la lagune Ebrié, à Abidjan, pour parler du devenir des relations entre l'Afrique et l'Europe, voilà un évènement politico-diplomatique qui ne manque ni d'intérêt ni de panache : ni d'intérêt parce qu'au cœur de cette rencontre entre chefs d'Etat figurent les questions stratégiques dont la solution conforterait la paix sur notre continent ; ni de panache car ce sommet donne l'occasion à de nombreux dirigeants des deux bords d'affirmer leur présence sur la scène mondiale comme on l'a vu ces derniers jours avec le nouveau président français, Emmanuel Macron.

Que sortira-t-il donc au final de cette grand'messe célébrée dans la capitale de la Côte d'Ivoire ? Sans doute guère d'actes concrets étant donné le peu de temps qui lui est donné - deux jours à peine - et l'ampleur des problèmes qui perturbent les relations présentes entre l'Afrique et l'Europe, à commencer par celui des migrations sauvages et des drames humains qu'elles provoquent.  Mais peut-être des engagements de principe qui, à terme plus ou moins rapproché, pourraient changer radicalement les liens historiques unissant les deux continents.

Il semble, en effet, que la question migratoire, la montée des tensions entre les grandes puissances de l'hémisphère nord - Chine, Etats-Unis, Russie -, l'émergence de l'Afrique dans le domaine économique conduisent, d'une part, les dirigeants européens à réviser leur vision du monde et, d'autre part, amènent les dirigeants africains eux-mêmes à considérer leurs homologues européens comme des partenaires plus sûrs, plus fiables que par le passé. Certes rien n'est encore joué sur ce nouveau terrain et l'on doit par conséquent se garder de prendre pour argent comptant les nobles propos tenus ces dernières heures à Abidjan, mais il n'est pas impossible que la donne soit en train de changer sur la table du jeu diplomatique.

Ce que l'on peut en tout cas tenir d'ores et déjà pour acquis c'est bien que la vision fausse, décalée, d'une Afrique vouée pour longtemps encore à la misère et à la violence disparaît des écrans. Et que, de ce fait, le Sommet Afrique -Europe dont nous vivons aujourd'hui les dernières heures s'inscrira demain dans l'Histoire comme un tournant majeur. Reconnaissons-le, ce n'est tout de même pas rien !

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/12/2017 | Economie verte
▶ 14/12/2017 | Pavé
▶ 13/12/2017 | Rétropédalage ?
▶ 12/12/2017 | Convergence
▶ 11/12/2017 | Feux verts
▶ 8/12/2017 | Gangrène
▶ 7/12/2017 | Remise à plat
▶ 6/12/2017 | One Planet Summit
▶ 5/12/2017 | Alerte
▶ 4/12/2017 | FMI