Opinion

  • Éditorial

Alerte rouge

Mardi 18 Avril 2017 - 12:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Il nous revient de différents côtés qu'à trois mois de l'AfroBasket 2017, qui devait se dérouler à Brazzaville, le Congo a décidé de se désister purement et simplement de l'organisation de cette compétition continentale. Prenant de court les autorités sportives africaines qui auraient été mises très récemment devant le fait accompli et ne pourraient donc pas trouver une solution de rechange à brève échéance, ce tournant à angle droit posera, s'il n'est pas corrigé dans les heures et les jours à venir, une série de problèmes que l'on peut ainsi résumer.

° La non application de la Lettre  d'accord signée par le Congo en mai 2016 avec la Fédération internationale de basket (FIBA Afrique) briserait l'image positive que notre pays a acquise ces dernières années dans le domaine du sport et que la réussite en tous points remarquable des 11èmes Jeux africains avait affirmée. Survenant quelques semaines avant le début de la compétition, le non-respect des engagements pris serait perçu comme une trahison dont les conséquences à court, moyen et long terme seraient catastrophiques à tous égards.

° Le Congo s'étant engagé à payer tous les droits liés à l'AfroBasket 2017 même en cas de désistement, la facture à régler sera infiniment plus lourde que le budget prévu pour cette compétition. Si, en effet, l'on additionne les droits d'attribution des jeux, les droits commerciaux, l'amende de la FIBA et le remboursement des frais engagés par celle-ci dans le cadre de la compétition à venir, la facture probable s'élèvera à 3 ou 4 millions d'euros, soit 2 à 3 milliards de francs CFA.

° Fait plus grave encore si l’on peut dire les sanctions dites "disciplinaires" pourraient aboutir à l'expulsion pure et simple du Congo de la FIBA Afrique. Elles marqueraient un coup d'arrêt brutal de la progression du Congo dans les instances sportives du continent et, surtout, susciteraient une méfiance dont nous mettrions des années, voire même des décennies à nous remettre.

Qu'il nous soit permis de conclure ces quelques mots en soulignant le fait que le Congo est manifestement sur le point de  commettre une très grave erreur. Espérons donc qu'il reviendra sur une décision aussi coûteuse que peu raisonnable. Il y a manifestement alerte rouge !

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 16/10/2017 | Admettons …
▶ 16/10/2017 | Ignobles !
▶ 13/10/2017 | Havre de paix
▶ 12/10/2017 | Tensions
▶ 12/10/2017 | Pardonner
▶ 11/10/2017 | Réconcilier
▶ 9/10/2017 | Relais
▶ 5/10/2017 | Clarté
▶ 4/10/2017 | Sisyphe
▶ 3/10/2017 | Sages, Notables…