Algérie : Jorus Mabiala au 15e Festival itinérant Raconte-Arts

Mardi 17 Juillet 2018 - 12:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Arrivé à Alger depuis le 10 juillet pour un périple du conte qui le mènera en grande et petite Kabylie avant d’atteindre Belabess en passant par Oran, le conteur congolais, en route pour le Festival Kabyle, voyage avec pour principal bagage le livre "Un conteur noir en Kabylie" de Julien Pescheur, paru aux Editions Safraber.

Visuel Festival Raconte-Arts 2018 avec la participation de Jorus MabialaFidèle parmi les fidèles du Festival des arts itinérants fondé en 2004 pour redynamiser des territoires délaissés, Jorus Mabiala revient en Algérie chaque année avec la même volonté de conter au public la vie de la faune et de la flore du Bassin du Congo. Ce festival pluridisciplinaire est à l’image  du "Mbongui", aime rappeler linitiateur de la Nuit du conte d’Oran à Marseille, en France. En Kabylie, faute d’infrastructures, les festivaliers investissent la rue ou les lieux publics facilement accessibles aux spectateurs.

Le point d’orgue pour cette édition du 19 au 26 juillet, au village Tiferdoud, dans la commune d’Ifarhounène, 70 km au sud-est de Tizi-Ouzou autour du thème « Vents hurlants », outre son tour de contes classiques, le conteur congolais dédicacera le livre "Un conteur noir en Kabylie" de Julien Pescheur, créateur des Editions franco-berbères « Sefraber ». Ce livre relaie l’expression culturelle plurielle des œuvres du conteur congolais. Il donne aux lecteurs des outils pour mieux appréhender la teneur par ses origines de la brousse et de la forêt.

Durant les deux dernières semaines de juillet du festival itinérant de la musique et des arts organisé par la Ligue des arts cinématographiques et dramatiques de Tizi-Ouzou, Jorus Mabiala va à nouveau côtoyer comédiens, musiciens, écrivains, au total quatre cent vingt inscrits dont une centaine d’étrangers se mêlant au public sans aucun esprit de star-système. Il prestera comme à son habitude, pour subjuguer le public avec, entre autres, l’histoire d’éléphant en Kabylie ou les fables de la Fontaine à la version « congolaise ».

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Visuel Festival Raconte-Arts 2018 avec la participation de Jorus Mabiala

Notification: 

Non