Automobile : la première voiture de sport made in Congo disponible en 2020

Jeudi 7 Novembre 2019 - 19:39

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Mis en oeuvre depuis 2012, le projet d'Huster Akiera Obambé, un jeune congolais informaticien, pourra enfin être finalisé et présenté au public au premier trimestre de l’année prochaine.

 

 « J’ai débuté très jeune avec certaines créations dans l’électronique. Et j’étais beaucoup plus orienté vers la robotique. Mais avec le temps, j’ai pensé qu’il fallait faire quelque chose qui soit vraiment grand. Finalement, j’ai pensé à fabriquer une voiture », a indiqué Huster Akiéra Obambé.

Le prototype de sa voiture de sport, qu’il veut typiquement congolaise, est un projet déjà exécuté à 80% et présenté lors du lancement du laboratoire d’accélération d'innovation du Congo Brazzaville, organisé par le gouvernement et le Programme des Nations unies pour le développement. Au cours de cette présentation, le public était émerveillé de découvrir un jeune congolais qui voudrait mettre au profit de la nation son esprit créatif.

Confronté aux difficultés d’argent, il ne désespère pas et reste confiant quant à l’aboutissement de ce projet. Placé sur internet, il a déjà été visité par plusieurs personnes et connu trois mille partages.

N’ayant pas de connaissance en mécanique et en soudure, Huster Akiéra Obambé a appris via le net. Il a commencé à dessiner sur papier avant de le faire en 3D sur l’ordinateur et trouver quelque chose différent de ce qui existe déjà. Car, selon le fabriquant, cette voiture ne doit pas ressembler à une autre au monde afin d’éviter toute imitation. Seulement, il s’inspirera de la voiture italienne la Lamborghini, qui a une suspension différente des autres voitures de course. 

« J’ai commencé à étudier ces suspensions que j’ai trouvées difficiles à la fabrication. Je me suis alors dit que c’est intéressant. Et pour y parvenir, j’ai fait des simulations au niveau de l’ordinateur en 3D. J’ai fait des tests en fabriquant des pièces moi-même pour imiter cette suspension-là. Mais ce n’était pas facile parce que tous les amortisseurs que je fabriquais pouvant convenir à cette configuration ne marchaient pas », a-t-il expliqué.

En construisant sa voiture sur fonds propres, Huster Akiéra Obambé a voulu montrer sa volonté et toucher les gens de bonne volonté pouvant l’accompagner dans l’aboutissement de ce projet auquel il accorde du prix. Entre-temps, il espère que le gouvernement, par le biais du ministère de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique, lui apportera de l’aide.

Caractéristiques du projet

Contrairement aux voitures ordinaires, une voiture sportive est contigüe à l’intérieur. Elle n’a pas besoin de luxe et de confort. Au lieu d’un tableau de bord ordinaire, c’est une tablette qui remplit cette fonction. Le volant n’est pas assisté mais a une crémaillère standard qui attaque directement les roues afin de permettre au chauffeur d’avoir le contrôle de la direction du véhicule. La boîte de vitesse est manuelle, avec trois pédales. Le moteur a une puissance particulière qu’il envoie la transmission à l’arrière et un fort vrombissement grâce à des valves qui ouvrent directement le tuyau d’échappement. Pour le fabriquant, le bruit du moteur doit faire mal aux oreilles. Le pare-brise n’est pas indispensable et le chauffeur pourra mettre son casque pendant qu’il conduit sa voiture aux heures de sport.

Hormis ce projet, Huster Akiéra Obambé nourrit d’autres, notamment la fabrication des voitures des personnes vivant avec handicap, des bateaux; l'amélioration des véhicules de la police et des Forces armées congolaises en apportant certaines solutions adaptées et pratiques pour leur utilisation. Ces véhicules, selon lui, ne sont pas fabriqués en tenant compte des réalités africaines et congolaises en particulier.

A propos des véhicules des personnes vivant avec handicap, a-t-il dit, c’est pour faciliter leur mobilité car ils ont des tricycles mal conçus. Les voitures qu’il entend fabriquer auront des technologies GPS, Bluetooth, des freins et l’éclairage.

« On réfléchit à ces problèmes sociaux pour pouvoir apporter des solutions mécaniques. Ces améliorations intègrent l’aspect social ... Et le prototype sera également disponible l’an prochain », a conclu Huster Akiéra Obambé.

Achille Tchikabaka

Légendes et crédits photo : 

Huster Akiera Obambé devant sa création

Notification: 

Non