Opinion

  • Éditorial

Avertissement

Mardi 19 Mars 2019 - 10:38

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Voir l’une des avenues les plus célèbres et les plus fréquentées du vieux monde, les Champs Elysées, à Paris, dévastée des heures durant par des centaines de casseurs qui s’abritent derrière un mouvement social – celui des « gilets jaunes » – pour voler, piller, détruire, sonne en vérité comme un avertissement planétaire.

 Relayé instantanément sur les cinq continents par les médias et les réseaux sociaux, cet évènement, survenu samedi, confirme en effet qu’aucun pays, aussi riche et bien armé soit-il, ne peut échapper aux démons de la violence dès lors que celle-ci surfe sur la colère, justifiée ou non, d’une collectivité.

Ce qui se passe aujourd’hui en France peut se reproduire partout dans le monde, chez nous en Afrique y compris. Mieux vaut en avoir conscience avant que ce genre de dérive gagne les autres continents. Favorisé par la transmission instantanée des informations et des consignes que permet l’usage incontrôlable et incontrôlé des nouvelles technologies de la communication, il constitue pour toutes les sociétés modernes une menace qui ne doit pas être sous-estimée car elle porte en elle une destruction potentielle des institutions et des règles démocratiques dont le pire risque de sortir à tout instant.

S’il ne nous appartient pas de dire comment un tel glissement vers la violence aveugle peut être prévenu, combattu par les forces de l’ordre – police, gendarmerie, armée –, il nous revient, en revanche, de tirer la sonnette d’alarme avant qu’il soit trop tard. Si des pays apparemment aussi prospères et bien armés que la France pour protéger la sécurité de leurs citoyens s’avèrent incapables de prévenir les agressions préparées, et d’ailleurs annoncées ouvertement, par les groupuscules d’extrême-droite ou d’extrême-gauche, l’on peut légitimement s’interroger sur la capacité des nations moins riches et moins armées à neutraliser ces mêmes groupes avant qu’ils commettent l’irréparable.

Pour dire les choses encore plus clairement, ce qui se passe dans l’hémisphère nord, à plus de six mille kilomètres de notre territoire, doit être observé avec la plus grande attention. Il porte un message universel qui est celui du recours à la violence gratuite que personne, aucune société humaine ne doit ignorer sous peine de se retrouver demain confrontée à des drames en série.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 16/5/2019 | Art, culture …
▶ 16/5/2019 | Tontine
▶ 15/5/2019 | Au-delà ...
▶ 15/5/2019 | Confiance
▶ 14/5/2019 | Présence
▶ 13/5/2019 | Fleuve
▶ 10/5/2019 | Guerre
▶ 10/5/2019 | Ouf !
▶ 9/5/2019 | Overdose
▶ 8/5/2019 | Dette intérieure