Opinion

  • Éditorial

Beaucoup à faire…

Jeudi 11 Juillet 2019 - 11:12

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Il y avait du monde, mardi 9 juillet, au soir, dans les jardins de l’ambassade des Etats-Unis à Brazzaville. Du monde venu à l’invitation de l’ambassadeur Todd P. Haskell célébrer avec lui et le personnel de sa mission diplomatique, les 243 ans de l’indépendance de leur pays. Et on avait l’impression, au regard du nombre de voitures stationnées dans le pourtour du vaste périmètre de l’ambassade, qu’une bonne petite moitié de la ville était présente sur les lieux.  

Pourquoi le diplomate américain en poste à Brazzaville a-t-il tenu à marquer un tel coup ? On peut tenter de répondre à cette question en songeant à la partie de son discours consacrée à la coopération entre son pays et le Congo, dans laquelle il a longuement plaidé pour le renforcement des liens entre les deux nations. Deux courts extraits permettent d’en appréhender à peu près les contours apparents.

En voici le premier : « Nous travaillons aux côtés du gouvernement du Congo et des partenaires de la société civile pour améliorer l’accès à un apprentissage de qualité de la langue anglaise. À ce jour, ces programmes ont touché les jeunes à travers le pays qui seront désormais mieux préparés à intégrer une main-d’œuvre mondiale où l’anglais est une langue franca ». Todd P. Haskell fait ici allusion au travail de terrain qui l’occupe avec ses équipes pour mieux s’adapter au contexte congolais.

Second extrait : « Pour renforcer nos liens commerciaux et attirer plus d’investissements et d’affaires américains au Congo, il reste encore beaucoup à faire ». Et là, l’ambassadeur des Etats-Unis a détaillé par le menu les conditionnalités d’une telle ouverture. Dans le monde politique comme dans celui des affaires, évidemment la stabilité est primordiale. Le diplomate a souligné cet aspect en l’associant à l’existence d’infrastructures, de partenaires fiables, de systèmes bancaires et d’un régime fiscal transparents, à l’absence de barrière en matière de visa.

On peut penser que les Etats-Unis commencent ainsi à poser les jalons d’un ancrage durable dans le Bassin du Congo, Brazzaville pouvant constituer un point nodal de tout l’ensemble.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/10/2019 | Mami Wata
▶ 17/10/2019 | Passionnant !
▶ 16/10/2019 | Balises
▶ 16/10/2019 | Rupture
▶ 14/10/2019 | Regards
▶ 13/10/2019 | Rentrée
▶ 11/10/2019 | Rire
▶ 10/10/2019 | Avertissement
▶ 10/10/2019 | Contexte
▶ 9/10/2019 | Jeunesse