Opinion

  • Éditorial

Cartes

Lundi 17 Avril 2017 - 12:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Plus les jours passent plus les observateurs de la scène congolaise se posent –  à juste titre il faut le reconnaître – la question suivante : les élections législatives, sénatoriales, locales qui approchent désormais à grands pas changeront-elles la donne politique au Congo ?   

Face, en effet, aux puissantes machines que sont depuis longtemps le Parti congolais du travail dans la majorité, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale dans l'opposition, s'organisent de façon plus ou moins visible des mouvements, sinon dissidents du moins indépendants, qui entendent profiter de cette occasion pour se faire, comme on dit, une place au soleil. Et ceci a pour conséquence de faire planer le doute sur les rapports de force qui surgiront de la bataille, sans doute féroce, à laquelle nous assisterons dans les trois prochains mois.

Qu’adviendra-t-il en effet si, face aux élus du PCT et de l'UPADS, s'affirment, de façon indiscutable puisque choisies librement par les électeurs, des forces capables de se démarquer et de faire entendre leur voix dans les travées du Parlement comme dans les assemblées locales ? Et comment réagiront les états-majors des partis traditionnels devant l'irruption de ces nouvelles entités sur la scène politique intérieure ?

Au-delà du combat classique entre l'opposition et la majorité qui se jouera dans les prochaines semaines, c'est bien cette lutte interne qui sera suivie avec attention par les observateurs que nous sommes, mais également par les simples citoyens qui détiennent les clés de l'avenir et qui, dans le secret de l'isoloir, décideront au final du sort des mouvements que l'on voit se positionner aujourd'hui de façon plus ou moins claire, plus ou moins affirmée.

Nous savions bien que la mise en place des institutions de la Nouvelle République se traduirait par des modifications profondes dans la vie politique de la nation congolaise, mais peu d’entre nous imaginaient qu’elle pourrait entraîner de fortes tensions au sein des grands partis. Et c’est pourtant ce qui semble se dessiner.

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 16/10/2017 | Admettons …
▶ 16/10/2017 | Ignobles !
▶ 13/10/2017 | Havre de paix
▶ 12/10/2017 | Tensions
▶ 12/10/2017 | Pardonner
▶ 11/10/2017 | Réconcilier
▶ 9/10/2017 | Relais
▶ 5/10/2017 | Clarté
▶ 4/10/2017 | Sisyphe
▶ 3/10/2017 | Sages, Notables…