Cémac : la Commission appelée à améliorer sa gouvernance

Mardi 26 Mars 2019 - 10:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le quatorzième sommet des chefs d’Etat d'organisation, tenu le 24 mars à N'Djamena, au Tchad, a été dominé par des questions liées à la sécurité et à la stabilité économique de la sous-région.

À l’issue des travaux, la conférence a exigé aux pays comme la République du Congo à rapatrier leurs ressources d’exportation, « afin de ne pas mettre en difficulté la monnaie commune qu’est le franc CFA ».
En conséquence, le Congo et la Guinée équatoriale ont aussi été encouragés à poursuivre les discussions afin d’arriver à conclure un programme d’appui avec le Fonds monétaire international (FMI). Sur ce, les participants ont invité à la solidarité entre les Etats et à accélérer l’aboutissement des négociations pour les programmes du Congo et de la Guinée équatoriale. Les chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac) ont réaffirmé leur engagement à soutenir ces deux pays dans la finalisation des discussions avec le FMI.
Sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du Programme des réformes économiques et financières de la Cémac (Pref-Cémac), la conférence, tenant compte des signes de sortie d’une longue récession qui a duré plus de quatre ans, a adressé ses félicitations au président dédié au Pref-Cémac, Denis Sassou N’Guesso, chef de l’Etat congolais, pour les avancées enregistrées. Ils ont encouragé ainsi tous les Etats et l’ensemble des institutions économiques, monétaires et financières de la Cémac impliquées dans la mise en œuvre du Programme à poursuivre leurs efforts pour renforcer la viabilité des finances publiques, et la couverture du FCFA par la mise en œuvre accélérée des mesures prises, en vue du rapatriement des recettes d’exportations.
Après avoir pris connaissance de l’état d’avancement du processus de rationalisation des communautés économiques, les participants ont félicité le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, président dédié à la Rationalisation des CERs pour les avancées significatives enregistrées. Un sommet extraordinaire conjoint CEEAC/Cémac va se tenir dans les prochains jours.

Améliorer la gouvernance…
La Commission de la Cémac a été invitée à améliorer sa gouvernance, sujette à de nombreuses critiques. La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale est, elle aussi, appelée à « poursuivre les réformes afin de restaurer sa crédibilité et d’accroître ses capacités de financement ».
Enfin, la Cémac doit aussi resserrer les rangs pour faire face à l’insécurité qui freine les efforts de développement, a exhorté le président tchadien, Idriss Déby Itno. « C’est dans un élan de solidarité, de complémentarité, d’unité d’action que nous pouvons tenir le grand pari de la transformation structurelle de nos économies », a-t-il assuré.
Evoquant la liquidation de la compagnie communautaire Air-Cémac et l’affectation du boni de cette liquidation, la conférence, d’une part, a adopté deux actes additionnels qui abrogent l’un la création de ladite compagnie et l’autre la fixation de son siège et, d’autre part, a décidé de rétrocéder les apports des Etats membres au Fonds de développement de la communauté.
S'agissant de la mise en œuvre de la libre circulation des personnes en zone Cémac, la conférence des chefs d’Etat a adopté la politique commune d’émigration, d’immigration et de protection des frontières de la Cémac. À cet égard, elle a instruit le président de la Commission de la Cémac, d’une part, d’accélérer l’application de l’Acte additionnel portant suppression de visa pour tous les ressortissants de la Cémac circulant dans l’espace communautaire et, d’autre part, de mener des actions vigoureuses pour la mise en œuvre de cette politique commune.
En rappel, le quatorzième sommet des chefs d’Etat de la Cémac a vu la participation de trois présidents : Idriss Déby Itno du Tchad, Denis Sassou N’Guesso du Congo et Faustin Archange Touadéra de la Centrafrique. Le sommet a été marqué par le passage de témoin par le Tchadien Idriss Déby Itno à son homologue camerounais, Paul Biya, représenté par le chef du gouvernement. La présidence de la Cémac étant tournante, il échoit au Cameroun de diriger l’organisation durant  les deux prochaines années.
 

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non