Cinéma : Mira Loussi récompensée à Lomé

Jeudi 22 Novembre 2018 - 21:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Décoratrice, styliste, actrice, réalisatrice, Mira Loussi incarne avec succès la jeune génération du cinéma congolais.

Ne vous y trompez pas.  Si elle aime à se détendre  parfois derrière les manettes de sa PS4 en plongeant dans les univers de Call of Duty ou Fifa19, Mira Loussi est avant tout une jeune femme très occupée. Une vie très active, entretenue par des séances de remise en forme à la Zone Fitness Gym de Pointe noire, où Mira, âgée de 29 ans, met à profit ses nombreux talents. Décoratrice, mais aussi styliste – elle vient de créer sa marque de vêtements « Jolie Congolaise » - Mira Loussi est surtout connue du grand public pour ses débuts convaincants dans le cinéma congolais.

A l’affiche du nouveau long métrage « Djoli » du réalisateur Glad Amog Lemra, dont la sortie est attendue prochainement, Mira Loussi  s’est brillamment illustrée récemment dans « Alicia », le court métrage de Michael Gandoh (à qui l’on doit par ailleurs le film « Ironie fatale »), un rôle qui ne lui était pourtant pas prédestiné comme l’explique le réalisateur : «  C’est vrai que j’avais sollicité une autre actrice pour ce film, je lui avais même demandé  de me faire une sorte de premier rendu rapidement pour ce rôle car je souhaitais inscrire « Alicia » au Festival Ecran Noir de Yaoundé. Mes délais étaient hélas trop courts et cette actrice ne pouvait pas répondre à temps à ma demande. C’est alors que je me suis souvenu de Mira.  Je l’avais vue sur le tournage de « Djoli » où elle tenait le premier rôle. J’avais aimé son côté très naturel dans son jeu d’acteur, il ne m’a suffi que d’un simple coup de fil pour convaincre Mira, très enthousiaste de jouer dans « Alicia ».  Si pour mon prochain long métrage, il est prévu que mon casting soit panafricain, je sais d’ores et déjà que Mira aura un rôle qui lui est réservé ».

 

Michael Gandoh, qui est en parallèle en préparation de deux documentaires « Le dernier esclave » et « Paracétamol », ne regrette pas son choix. En effet, durant cinq jours, Lomé la capitale togolaise a présenté une quarantaine de courts métrages venus de toute l’Afrique, dont le film « Alicia » qui était en compétition,  pour la cinquième édition du Festival Emergence 2018 et Mira Loussi s’est vu remettre le prix de « Meilleure interprétation féminine » empochant par là même un chèque de 250 000 F.CFA.  Mira Loussi s’en réjouit : « C’est une récompense qui met, une fois de plus, le 7e art à l’honneur, hors des frontières de la République du Congo.  « Alicia » est un film qui m’a séduit dès la première lecture, je tiens à féliciter Michael et toute l’équipe, nous avons bien travaillé, en quelque sorte c’est le Congo qui gagne ».

Attendue dans le court métrage « Trouble » de Dan Scott, célèbre réalisateur de clips,  la jeune actrice se déclare très à l’aise devant la caméra, s’amusant d’incarner différents rôles mais toujours en y ajoutant sa « petite sauce », précise-t-elle.  Jeune femme aux multiples facettes, sa soif d’entreprendre l’aura conduit également de l’autre côté de la caméra pour une nouvelle et riche expérience. C’est ainsi qu’elle a tourné, en tant que réalisatrice cette fois ci, un premier court métrage intitulé « Le rituel » qui lui aura valu de remporter le prix de « Révélation de l’année » au Festival de films La Pointe Noire en septembre dernier.

Philippe Edouard

Légendes et crédits photo : 

1-Mira Loussi 2-Michael Gandoh

Notification: 

Non