Civisme : les jeunes invités à observer les valeurs morales

Mercredi 3 Janvier 2018 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, a rappelé le 30 décembre dernier, devant le parlement réuni en congrès, à la jeunesse que l'avenir n'était ni dans le grand banditisme, ni dans les comportements déviants.

La société congolaise est actuellement en proie au grand banditisme urbain, surtout dans les grandes villes comme Brazzaville et Pointe-Noire où des jeunes n’hésitent pas un seul instant à violenter les autres. Ils sont, pour la plupart, regroupés au sein des écuries portant des noms « les Américains » ou « les Arabes » et n’ont pas souvent de pitié lorsqu’ils se retrouvent en face de ceux qu’ils considèrent comme des adversaires. Les simples passants y font parfois des frais. Ces violences sont également signalées en milieu scolaire où des élèves des établissements différents s’affrontent souvent.

Dans son message sur l’état de la nation en 2017, le président de la République n’a pas manqué d’interpeller les jeunes qui sont l’avenir d’un pays. « Les jeunes doivent s'imprégner des grands principes de la République et du respect de l'Autre et du bien public, pour garantir l'avènement d'une société plus fraternelle qui éloigne, aujourd'hui et demain, de la violence et de l'incivisme en prônant l'observation stricte des valeurs morales », a indiqué Denis Sassou N’Guesso.

Ne pas adopter des postures rappelant le salut nazi

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, interdit aux jeunes d'adopter des postures qui rappellent le salut nazi, lorsque s'exécute « La Congolaise », l’hymne national du pays. « Ils le font naïvement certes, mais ils ne devraient pas en ignorer la signification », a-t-il précisé. Notons que ce phénomène est souvent observé dans les stades de football lors de l’exécution des hymnes nationaux pendant les matches internationaux.

Face aux problèmes que rencontrent les jeunes, le président de la République s’est dit rassurant. « Je rassure que le gouvernement s'attèle, en fonction des ressources disponibles, à offrir les conditions qui prédisposent à l'épanouissement des jeunes générations, notamment la formation et la création d'emplois, surtout que la jeunesse est au cœur de notre projet de société », a conclu Denis Sassou N’Guesso.

Parfait Wilfried Douniama

Notification: 

Non