Consolidation de la paix dans le Pool : les comités locaux de dialogue initiés à l’informatique

Mercredi 11 Décembre 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Haut-commissariat à la réinsertion des ex-combattants organise, du 11 au 14 décembre à Kinkala, avec l’appui des agences du système des Nations unies, une formation des membres des comités locaux de dialogue et de réconciliation visant à renforcer leurs capacités techniques à l’utilisation de l’outil informatique.

S’inscrivant dans le cadre du projet Consolidation de la paix et démarrage du processus Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) dans le Pool, la session de formation regroupe quatre-vingt-dix participants dont les membres des quinze comités locaux, les sous-préfets et les maires ainsi que d’autres personnes ressources.

Une occasion pour les formateurs de donner quelques notions basiques aux participants. Les objectifs spécifiques étant, entre autres, de leur expliquer le rôle de chaque partie de l’ordinateur; préparer le matériel didactique et les former à l’utilisation des logiciels choisis pour la réalisation des tâches de bureautique (Word, Excel) ainsi qu’à la maintenance de premier niveau et à l’utilisation d’internet.

Une initiative saluée par les bénéficiaires à l’instar du chef de cabinet du préfet du département du Pool, Jean-Marie Gambou Kengué, qui pense que cet appui substantiel des agences du système des Nations unies à l’encadrement des acteurs du terrain reste considérable et vient à point nommé. « (…) La présente session de formation vient à point nommé renforcer les capacités intellectuelles des utilisateurs, apprenants potentiels à l’outil informatique déjà mis à disposition », a-t-il souligné, invitant les participants à prendre à cœur la formation offerte.

Le coordonnateur du projet Consolidation de la paix et démarrage du processus DDR dans le Pool, AG El Rhissa, a, quant à lui, rappelé que cet atelier s’inscrit dans le cadre du résultat 1 du projet « Un dialogue inclusif est entamé ». Il permettra à coup sûr, espère-t-il, aux participants d’être outillés sur l’informatique et renforcera leur rôle d’appui/conseil aux communautés. Tout ceci dans l’élaboration et la conception des initiatives communautaires contribuant à la consolidation de la cohabitation pacifique.

S’approprier les enseignements transmis

« Les résultats du projet sont probants. Tous ces efforts communs, vers une stabilisation croissante, témoignent en grande partie de la volonté politique affichée du gouvernement. Aujourd’hui, nous vivons une paix, certes encore fragile, qui commande que tous les acteurs s’attellent à la renforcer, à travers des actions très ciblées, tenant compte de la spécificité des besoins des acteurs », a-t-il précisé. Il a ajouté que toute action pour réussir a besoin d’une stratégie, une méthode, une approche. « Je suis persuadé que ce renforcement des capacités techniques demeure un passage pour combler des attentes spécifiques, y compris celles liées au processus DDR », a indiqué AG El Rhissa.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le directeur de cabinet du haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, Albert Samba, a laissé entendre que l’organisation de cette session de formation à Kinkala matérialise une fois de plus la paix et la cohésion sociale retrouvées dans le département du Pool. « Dans le domaine de l’informatique, nombreux ont été formés sur le tas et sont devenus meilleurs parce qu’ils ont mis du sérieux, du temps et du cœur dans leur travail. Votre tour est arrivé aujourd’hui de tirer profit de cet atelier... Que votre déplacement de vos localités respectives à Kinkala soit bénéfique tant pour vous-mêmes que pour le projet », a-t-il conseillé, exhortant les participants à s’approprier les enseignements qui leur seront transmis.

Financé par le Fonds des Nations unies pour la consolidation de la paix, le projet Consolidation de la paix et démarrage du processus DDR dans le Pool est exécuté conjointement, depuis 2018, par le Programme des Nations unies pour le développement, le Fonds des Nations unies pour la population et le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

1-Les officiels posant avec les participants / Adiac 2- Une vue des participants /Adiac

Notification: 

Non