Coopération: le Congo et la France signent des conventions en matière de défense

Lundi 15 Avril 2019 - 18:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo, et l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery, ont signé, le 15 avril à Brazzaville, trois conventions qui témoignent la vitalité des relations de coopération militaire et de défense entre les deux pays.

Les trois conventions ont pour but de permettre aux Forces armées congolaises (FAC) d’être présentes dans l’effort de défense africain et la participation de l’Afrique aux opérations de maintien de la paix sur l’appui au commandement ainsi qu’au développement de caractère opérationnel de force.

La première porte sur l’appui à la formation, à l’entraînement et à l’organisation du commandement opérationnel des FAC. Elle prévoit l’intervention des éléments français du Gabon dans le cadre de la mission d’appui.

La deuxième concerne l’appui au commandement et à l’organisation de la marine nationale qui a un enjeu particulier au Congo et pour tous les pays riverains du golfe de Guinée.

Enfin, la troisième convention porte sur l’école nationale à vocation régionale dans le domaine du génie travaux. À cet effet, le diplomate français a indiqué que ce domaine est capital parce qu’il permet d’assurer le déplacement des troupes sur des routes en mauvais état ainsi que l’opération du déploiement de troupes.

Ces contrats,  a poursuivi le diplomate, font partie des objectifs et des actions quotidiennes de la France au Congo pour que les FAC puissent être de nouveau pleinement rééligibles aux opérations de maintien de la paix. « C’est une façon aussi de développer toute cette fraternité d’arme et le savoir-faire que nous n’avons eu de cesse de mettre au service des Forces armées congolaises, parce que nous avons tous besoin notamment, en tant que pays membres des Nations unies, d’avoir des forces armées africaines capables d’intervenir sur le terrain en tant que besoin dans le cadre de l’opération de maintien de la paix, tel a été le cas de la présence des troupes congolaises en Centrafrique », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur a émis le souhait, à cette même occasion, de voir de nouveau les troupes congolaises participer à des opérations de défense et de maintien de la paix. Ce vœu est de concert et en pleine intelligence avec le ministre de la Défense nationale.     

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Echange de documents entre les deux personnalités / Adiac

Notification: 

Non