Covid-19 : sensibiliser les peuples autochtones à la pandémie

Samedi 8 Août 2020 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le gouvernement congolais a annoncé, le 7 août, l’existence d’un plan de communication destiné à sensibiliser les peuples autochtones à la maladie du coronavirus qui sévit dans le monde.

La sensibilisation portera sur les réalités de la maladie, les modes de transmission de ce fléau ainsi que la nécessité d’observer les gestes barrières, explique la déclaration lue en prélude à la célébration de la Journée internationale des peuples autochtones le 9 août, par le ministre de la Justice et des Droits humains et de la Promotion des peuples autochtones, Ange Aimé Wilfrid Bininga.  

Le thème choisi est « Covid-19 et la résilience des peuples autochtones ». Il est inspiré par l’actualité qui renvoie au cœur du droit à la vie qui lui, implique le droit à la santé, poursuit-elle.

Le ministre a indiqué à cette occasion que la réalité doit nous conduire vers une vigilance accrue et une attention faite de respect et d’empathie à l’égard de nos sœurs et de nos frères, les populations autochtones, souvent confrontées à la précarité et, ainsi, tout naturellement exposées au risque de contagion.

Abordant la question de la promotion et protection des droits de cette couche minoritaire, le ministre a rappelé l’action du gouvernement en leur faveur. A cet effet, le gouvernement a pris des initiatives spécifiques destinées à assurer leur épanouissement en tout temps et en tout lieu du territoire national.

Parmi ces actions, figure également un appui multiforme des organisations non gouvernementales et des partenaires œuvrant dans les domaines notamment agricoles et de l’élevage.

Il a, par ailleurs, rappelé l’adoption de deux plans d’action d’amélioration de la qualité de vie de cette population minoritaire avec le concours des Agences du système des Nations unies au Congo pour la période allant de 2009 à 2017, précisant que le bilan est loin d’être exhaustif.

« L’histoire des peuples autochtones est notre miroir à tous. Leur mémoire est notre mémoire commune. Parce qu’il s’agit avant tout de nos sœurs et nos frères parce que notre parcelle de vie et notre mémoire sont communes. Nous sommes appelés à œuvrer de concert pour la protection et la promotion de ces peuples dans ce contexte particulier marqué par la pandémie de coronavirus », a conclu le ministre.     

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

le ministre Ange Aimé Wilfrid Bininga (DR)

Notification: 

Non