Opinion

  • Éditorial

De la même façon …

Mardi 19 Décembre 2017 - 9:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui, de la même façon qu’en 1998 et 1999, au sortir de la guerre civile qui l’avait précipité dans l’abîme de la désunion, notre peuple a pris la juste dimension des défis qu’il devrait relever s’il voulait reprendre sa marche en avant vers le développement durable, de la même façon – mais bien sûr dans un cadre beaucoup moins tragique –  il comprend aujourd’hui que cette même marche ne pourra se poursuivre que s’il modifie en profondeur sa gouvernance. Telle est la conclusion qui s’impose à nous, observateurs de la scène nationale, alors que s’achève l’année 2017.

La conclusion des évènements que nous avons vécus ces deux dernières années avec la réduction brutale des finances publiques, la montée du chômage et de l’instabilité sociale qui en ont résulté, la nouvelle dérive meurtrière du « Pasteur Ntoumi » dans le Pool, la hausse brutale de l’endettement national, la méfiance internationale à notre égard qui en a découlé est, en effet, que seule une remise en ordre à l’échelle nationale nous replacera sur la bonne voie. Et c’est bien le mouvement qui s’amorce sous nos yeux avec l’aide de la communauté internationale grâce aux discussions intenses conduites avec les institutions de Breton Woods qui  s’achèvent à Brazzaville.

S’étant doté d’une Constitution beaucoup mieux adaptée au temps présent et ayant mené à bien le processus électif qui lui a permis de reconduire son président, de renouveler ses Assemblées nationales et locales, le Congo a toutes les cartes en mains aujourd’hui pour concrétiser le programme de « rupture » qui lui avait été proposé lors de la campagne pour l’élection présidentielle. S’il franchit le pas décisif des réformes internes dont il a adopté le principe ces deux dernières années, il aura toutes les chances de reprendre très vite sa progression. Exactement comme il l’a fait  de 2002 à 2009 avec le programme de « La nouvelle espérance », puis de 2009 à 2016 avec « Le chemin d’avenir ».

Il ne fait aucun doute que si, le 31 décembre, comme tout le donne à penser, Denis Sassou N’Guesso réaffirme avec force la volonté de notre pays de reprendre la « Marche vers le développement » qu’il a proposée à ses concitoyens en 2016, il lèvera les doutes intérieurs nés de la crise que nous traversons et confortera la communauté internationale dans sa volonté de nous aider.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/10/2018 | Rapport
▶ 19/10/2018 | Osons rire !
▶ 18/10/2018 | Histoire
▶ 17/10/2018 | Les fruits du Congo
▶ 13/10/2018 | Leçon
▶ 13/10/2018 | L’enfant et la télé
▶ 12/10/2018 | Urgence
▶ 10/10/2018 | Entretien
▶ 9/10/2018 | Et le Fonds bleu ?