Diplomatie: Jean Baptiste Habyalimana exprime sa reconnaissance envers le Congo

Jeudi 18 Juillet 2019 - 14:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Rwanda en République du Congo a organisé, le 17 juillet, à Brazzaville, une double cérémonie liée à la célébration du vingt cinquième anniversaire de la libération, ainsi que le cinquante septième de l’indépendance  de son pays.

Le diplomate a saisi l'occasion pour remercier les hautes autorités congolaises et le peuple congolais, « non seulement pour leur accueil chaleureux, mais aussi pour avoir servi et servir encore comme deuxième patrie à beaucoup de Rwandais qui ont vécu et trouvé une terre d’accueil sur le plan sécuritaire, social et économique ».

En outre, son excellence Habyalimana n’a pas omis de souligner l’élargissement et la bonne santé des relations d’amitié et de coopération que le Rwanda et le Congo entretiennent dans divers domaines depuis plus de trente ans, dont celui du transport aérien, à travers l’ouverture de la ligne aérienne directe Kigali-Brazzaville, par l'entremise de la compagnie RwandAir.  

« Nous avons la responsabilité de concrétiser cette volonté commune de coopération et d’exploiter les opportunités existantes à travers des projets de développement pilotés par nos jeunes congolais et Rwandais dans un partenariat gagnant-gagnant, et dans le cadre d’une coopération sud-sud », a-t-il indiqué.

Les 1er et 4 juillet, sont des dates importantes pour les Rwandais

La journée de la libération est officiellement célébrée, le 4 juillet, en référence à l’époque où le génocide contre les Tutsis, perpétré en 1994, a été arrêté et où les citoyens ont entrepris un long parcours pour transformer leur pays et leurs vies.

Pour l’ambassadeur, cette journée est très significative pour le Rwanda car elle exprime trois moments importants dans la vie de ce pays.

D’abord, elle marque, selon lui, la fin du génocide et « la libération du peuple rwandais du régime génocidaire qui a été caractérisé par une politique de division, discrimination, de violation des droits humains, de dissémination de la haine, qui a abouti au génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 ».

À travers cette date, les Rwandais célèbrent vingt-cinq ans de « transformation » du destin de leur pays, a-t-il expliqué, « une nouvelle génération des jeunes rwandais qui n’ont pas connu le génocide, qui sont pleins d’espoir pour l’avenir... et qui vont continuer à construire un Rwanda nouveau où chacun a sa dignité et ses droits d’être rwandais… ».

« Le Rwanda a acquis son indépendance le 1er juillet 1962. Cette date est combinée avec celle du 4 juillet. Nous considérons celle du 1er juillet, et nous la célébrons avec la journée de la libération. Donc, nous la considérons parce que c’est une date de l’histoire du Rwanda, mais dans la pratique, le pouvoir qui a été exercé au Rwanda depuis 1962 n’était pas considéré comme un pouvoir digne de l’indépendance, parce qu’il n’a pas considéré la population rwandaise comme une nation », a poursuivi le diplomate rwandais.

L’ambassadeur reste convaincu que « la libération durable du Rwanda, comme tout autre pays africain, ne peut se faire que dans le cadre d’une intégration africaine progressive », et que, « si la libération du peuple rwandais fut une victoire infaillible du bien sur le mal, et de la lumière sur les ténèbres, elle doit inspirer un avenir radieux pour toute l’Afrique ».

Pour lui, le continent africain, « ne peut pas continuer à dépendre de ce qui se passe ailleurs et, pour cela, notre mentalité devrait être de compter, tout d’abord, sur nous-mêmes et les uns sur les autres ».

 

 

 

 

 

 

 

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-Jean Baptiste Habyalimana délivrant son message - Des invités crédit photo adiac

Notification: 

Non