Droits humains : l’Ordre de Malte France se préoccupe des peuples autochtones au Congo

Mardi 24 Juillet 2018 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Basée à Enyéllé dans la Likouala depuis 2016, l’organisation a mis en place un programme de « soutien et d’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones », explique un communiqué de presse.  

L’objectif d’améliorer les conditions de vie de la population autochtone stigmatisée, indique le communiqué de presse, porte sur l’accès aux droits fondamentaux, le développement des activités génératrices de revenus comme le miel et le poivre.   En effet, l’équipe de l’Ordre de Malte France (OMF) est composée d’un chef de projet, d’un médecin, de quatre infirmiers, quatre chauffeurs, un comptable et une vingtaine de facilitateurs communautaires.

Elle travaille avec les spiritains pour le développement et le fonctionnement des écoles, avec l'association ApoflorDev pour la commercialisation du poivre et du miel ainsi que la formation en apiculture et avec les ethnologues pour la compréhension du fonctionnement de la société Aka. L’ethnologue Romain Duda assure la relation entre cette équipe et la population autochtone.

Le communiqué indique, en outre, qu'un travail d’enquête et d’observation sur le mode de vie et les représentations culturelles des pygmées Aka avait permis de proposer les modes d’actions et les outils adaptés pour créer un climat de confiance en respectant cette culture et en évitant les points de blocage potentiels qui seraient dûs à des incompréhensions ou à la peur.

D’autres missions effectuées en janvier 2017 ont permis d’identifier une trentaine de relais communautaires de la région. Ces relais participent aux ateliers organisés par l’OMF, à la sensibilisation à l’hygiène et au suivi des soins.   

Notons que la date du 9 août 1994 a été décidée Journée mondiale des peuples autochtones par l’Assemblée générale des Nations unies afin de renforcer la coopération internationale pour résoudre les problèmes rencontrés par ces peuples dans le domaine des droits de l’homme, de l’environnement, de l’éducation, de la santé et du développement.  

Lydie Gisèle Oko

Notification: 

Non