Enjeux de l‘heure : Lamuka en voie de se muer en une plate-forme politique

Lundi 25 Mars 2019 - 16:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les leaders de la coalition électorale ayant porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle du 30 décembre 2018 ont réaffirmé, le 23 mars à Bruxelles, en Belgique, leur détermination à poursuivre ensemble le combat pour défendre le respect des pratiques démocratiques en matière électorale en vue de provoquer le changement tant attendu par le peuple.

La coalition Lamuka est en passe de devenir une plate-forme politique. Telle est la quintessence des discussions que ses ténors ont eu dernièrement à Bruxelles. Livrant le 23 mars le contenu de leurs cogitations, ils ont indiqué scruter dorénavant la possibilité de transformer cette alliance électorale en un regroupement politique. En effet, les circonstances actuelles requièrent son remodelage en vue de son adaptation au contexte postélectoral.

Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, Mbusa Nyamwisi et Freddy Matungulu ont finalement compris l’intérêt, pour eux, de participer au jeu politique en tant que force de l'opposition, afin de faire un contrepoids au pouvoir actuel.

La déclaration finale est on ne peut plus claire à ce sujet : « Les leaders décident d’étudier les possibilités de transformer la coalition Lamuka en une plate-forme politique et d’en définir les modalités d’organisation et de fonctionnement, et sont déterminés à poursuivre sans relâche le combat pour déraciner les antivaleurs qui handicapent les progrès de la société congolaise dans tous les domaines ».

Concrètement, a expliqué Jean-Pierre Bemba qui s’exprimait le sujet, le week-end en duplex au Journal Afrique de TV5 Monde, des commissions sont en voie d’être mises en place pour rédiger le cadre, les structures et l’architecture de Lamuka  pour demain. « Nous allons étendre l’action politique. Nous devons devenir une plate-forme politique, avoir une stratégie et, par la suite, préparer la population à ce que Lamuka soit une force d’alternance demain dans le pays. La confiance que la population nous a faite, nous devons la garder et la mériter. Les propositions que nous allons faire et les actions à mener vont aller dans ce sens là », a précisé le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC).

Sur l’unité des leaders de cette coalition, Jean-Pierre Bemba a martelé qu'ils ont pris l’engagement de rester ensemble et de mener un combat politique commun, tout en soutenant l’ensemble de réformes qui doivent être envisagées dans le pays. Il est à noter que le président du MLC et ses partenaires politiques vont poursuivre leurs discussions en vue de définir les modalités d’organisation et de fonctionnement de Lamuka, en tant que plate-forme politique.

Concernant la lutte que continue de mener Martin Fayulu, le challenger de Félix Tshisekedi à la présidentielle pour le rétablissement de la vérité des urnes, l’ex-vice-président de la RDC la trouve légitime bien qu’elle ne constitue plus une priorité pour Lamuka. Jean-Pierre Bemba encourage plutôt son jeune frère Fayulu : « Il a gagné les élections à plus de 62%. On lui a volé, on a volé notre victoire au niveau de la présidentielle. On a mené un combat pour le peuple, pour le changement radical tant au niveau de la gouvernance qu’au niveau du respect des droits de l’Homme. Cette victoire qui nous a été volée, il la conçoit et il veut la faire partager », a-t-il déclaré.

Lui et ses partenaires politiques ont, enfin, appelé le peuple congolais à garder confiance dans l’avenir et à rester vigilant et mobilisé pour défendre ses droits.   

Alain Diasso

Notification: 

Non