Enjeux de l'heure: le FCC devient une plate-forme parlementaire

Mercredi 20 Février 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'ancienne coalition électorale s'est transformée en majorité parlementaire au sein de l’Assemblée nationale et des assemblées provinciales, au cours d'une rencontre tenue le 20 février, à Kingakati, sous la conduite de l' autorité morale, Joseph Kabila.

Faire le point de la situation de la plate-forme après les élections du 30 décembre et voir comment envisager de nouvelles perspectives, telle est la quintessence de la rencontre qui a eu lieu à Kingakati, dans la périphérie est de Kinshasa, entre Joseph Kabila et les membres du Front commun pour le Congo (FCC) dont il est l’autorité morale. Les chefs des différents regroupements membres de cette coalition ont pris part à ce rendez-vous de vérité qui leur a permis de rebondir politiquement après la défaite  à la présidentielle.

C’est non sans peine que les cadres de ce regroupement politique ont pris acte de leur contre-performance à la dernière présidentielle qui a vu leur candidat, Emmanuel Ramazani Shadary, occuper la troisième place derrière les deux opposants Martin Fayulu et Félix Tshisekedi.    

Un acte d’engagement dans lequel tous les membres du FCC ont réaffirmé leur fidélité et leur loyauté à l’ancien chef de l’Etat a été signé à cette occasion. Il est désormais question pour le FCC de consolider ses acquis au niveau des législatives et de batailler dur pour les élections urbaines, municipales et locales, mais aussi des sénateurs et des gouverneurs.

Estimant que « le but qu’il s’est assigné n’est pas encore totalement atteint », le FCC ne ménage aucun effort pour demeurer la première force politique du pays en termes de représentation parlementaire. En effet, les résultats des élections  législatives nationales et  provinciales du 30 décembre ont donné la majorité aux partis et regroupements membres du FCC à l’Assemblée nationale et dans vingt-cinq assemblées provinciales.

C'est ainsi que pour parvenir à matérialiser ses ambitions politiques, le FCC qui, dans l’entre-temps, s'est mué en majorité parlementaire permanente au sein de l’Assemblée nationale et des assemblées provinciales, a décidé de se réorganiser. Des mécanismes de coordination et d’unité d’action entre les groupes parlementaires du FCC dans toutes les assemblées où les exigences d’efficacité politique s’imposent ont été institués à cette occasion.

Les chefs des dix-huit regroupements du FCC ont pris sept engagements devant le président de la République honoraire, à savoir fidélité et loyauté à Joseph Kabila ; unité et discipline ; demeurer membre de la majorité parlementaire FCC ; mise en place des mécanismes d’unité d’actions dans toutes les assemblées pour l’efficacité politique ; mutation de la coalition électorale en plate-forme de gouvernement, mise en place de nouveaux organes FCC ; s’abstenir de nuire aux membres du FCC et respecter les décisions de ses organes.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Joseph Kabila face aux membres du FCC, mercredi à Kingakati

Notification: 

Non