Opinion

  • Éditorial

Entreprendre

Samedi 27 Octobre 2018 - 19:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Même si cela paraît déplacé dans le temps difficile que nous vivons où la remise en ordre de la gouvernance publique impacte durement l’économie nationale, il est plus important que jamais, pour les autorités de la République, de favoriser l’investissement privé. Et, plus précisément, de convaincre ceux et celles qui en ont la volonté d’entreprendre, c’est-à-dire de développer les activités petites ou grandes qui seront demain les véritables moteurs de la relance que chacun de nous attend et espère.

Susciter un tel bond en avant n’a rien d’irréaliste ni d’utopique comme nombre de pays, à commencer par le nôtre au sortir des troubles de la fin du siècle précédent, l’ont démontré. Il repose d’abord sur un appel clair au développement de l’initiative privée que peuvent et doivent lancer les autorités responsables ; il repose ensuite sur la mise en place de procédures juridiques et administratives qui facilitent les démarches nécessaires pour créer des activités productives ; il repose enfin sur l’organisation d’un système de financement adapté au but poursuivi qui est la relance de l’économie par la base et non plus par le sommet, c’est-à-dire par les seules grandes entreprises. Autant d’actions qui relèvent du simple bon sens.

Si le Congo agit rapidement dans ce domaine, il marquera deux points décisifs sur la voie du redressement économique et social.

° Le premier sera de rendre confiance à la société civile tout entière qui se mobilisera à son tour pour favoriser le développement de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, des exploitations agricoles, du commerce.

° Le second sera de convaincre les acteurs économiques étrangers, les bailleurs de fonds, les institutions financières qu’ils ont intérêt à nous soutenir dans la mise en œuvre du programme de redressement qui se dessine.

Ne nous faisons pas d'illusion : la bataille que nous menons contre l’adversité ne sera gagnée que si le mot "entreprendre" prend sa juste place dans le discours et dans l’action de la puissance publique.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/11/2018 | Et le Fespam ?
▶ 20/11/2018 | Dette
▶ 18/11/2018 | Relance
▶ 17/11/2018 | Vigilance
▶ 16/11/2018 | Festivals
▶ 14/11/2018 | Responsabilités
▶ 13/11/2018 | Réécriture
▶ 12/11/2018 | Forum
▶ 9/11/2018 | Pivot