Formation qualifiante: une seconde chance offerte aux jeunes vulnérables de Pointe-Noire

Jeudi 14 Juin 2018 - 14:34

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La campagne de sensibilisation dans le cadre du Projet de développement des compétences pour l’employabilité ( PDCE) a été lancée, le 12 juin à la mairie centrale, en présence de Jean Ngakosso, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, des autorités locales et des parties prenantes au projet.

Le projet entend mobiliser deux mille deux cent cinquante jeunes vulnérables âgés de 16 à 30 ans, vivant à Pointe-Noire et sa périphérie. Il intervient après celui de 2015 qui avait pour mission de former mille six cent quatre-vingt-dix jeunes vulnérables mais qui, pour des raisons diverses, n’a pas pu  atteindre les résultats escomptés. Ainsi, la Banque mondiale a proposé au gouvernement congolais de restructurer le PDCE afin d’améliorer sa performance. Il s'agit de préparer un nouveau projet en tirant les leçons de la mise en ouvre du premier et en prenant en compte les enjeux actuels du sous-secteur de l’éducation en matière de formation qualifiante, d’employabilité et d’emplois de jeunes « Toutes les activités seront désormais financées à 100% par les fonds Fida sans contrepartie du gouvernement, ce qui garantira à coup sûr le succès de cette deuxième cohorte. Le PDCE est une véritable école de seconde chance pour nos jeunes déscolarisés et désœuvrés. Toutes les formations organisées par le projet  sont gratuites. Le PDCE prend en charge tous les frais de jeunes, une prime de transport leur est versée, une assurance scolaire est souscrite pour eux et un équipement de protection individuelle leur est doté », a dit  Auxence Léonard Okombi, coordonnateur national du projet.  

Pendant la campagne de sensibilisation et de mobilisation des jeunes vulnérables, l’implication de tous les partenaires est souhaitée (élus locaux, autorités politico-administratives, ONG, confessions religieuses, relais communautaires) afin de garantir la réussite du projet. De nouvelles filières créatrices d’emplois ont été identifiées par le PDCE et des programmes de formation ont été élaborés. «  Le PDCE, dans la deuxième cohorte, entend améliorer les résultats par l’intégration des nouvelles filières de formation, l’implication des établissements publics, CEFA, lycées professionnels, lycées techniques, Agri Congo… dans la formation des jeunes et l’augmentation du nombre des prestataires privés », a-t-on indiqué.

Le PDCE, cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque mondiale, a pour objet de promouvoir l’acquisition et le renforcement des compétences à l’emploi et à l’entrepreneuriat pour les jeunes vulnérables vivant en zones urbaines et péri urbaines de Brazzaville et Pointe-Noire.    

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

photo 1: La tribune lors du lancement de la campagne de sensibilisation photo 2: une vue de l'assistance pendant la cérémonie/ Crédit photo Adiac

Notification: 

Non