Opinion

  • Éditorial

Hommage

Mardi 9 Avril 2019 - 12:04

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Né le 12 août 1932, il allait entrer dans la quatre-vingt septième année de son existence, mais n’avait rien perdu de la volonté qui l’animait depuis toujours de convaincre la vieille Europe d’accompagner la jeune Afrique dans sa longue marche vers l’émergence. Et même si, ces derniers mois, il n’avait plus la force nécessaire pour se déplacer, aller sur le terrain défendre les valeurs qui l’avaient inspiré tout au long de sa vie, intervenir auprès des plus hautes autorités de l’Eglise afin qu’elles écoutent les messages humains venus du tréfonds de notre continent, il restait intimement convaincu que tout doit être fait pour resserrer les liens entre les deux mondes.

Le père Maurice Rieutord est décédé à Paris dans la nuit de dimanche à lundi. Frère religieux du pape François puisqu’il était comme lui membre de la Compagnie de Jésus fondée en 1540 par Ignace de Loyola, il avait créé en Europe, dans la deuxième partie de son existence, une puissante institution, l’Institut Robert Schuman pour l’Europe (IRSE), qui œuvrait et œuvre toujours pour le renforcement de l’Union européenne, mais aussi et surtout pour son ouverture vers le monde. Présidé aujourd’hui par Yamina Benguigui, cet institut s’est fixé comme objectif principal d’aider au renforcement de la paix partout où celle-ci se trouve menacée par l’inconscience humaine ; ce qui l’avait amené notamment, il y a un an, à organiser à Paris un colloque sur la restauration de la paix en Libye dont les conclusions, si elles avaient été écoutées, auraient certainement évité la reprise des hostilités à laquelle nous assistons aujourd’hui dans ce pays.

Profondément convaincu que l’Eglise catholique peut et doit jouer plus que jamais, en ce début de millénaire, un rôle essentiel dans le rapprochement des communautés humaines, le père Maurice Rieutord a accompagné de façon discrète mais bien réelle le Congo dans le processus de réconciliation engagé au sortir des guerres civiles de 1997 et 1998. Il a transmis dans ce but des messages, organisé des rencontres, conforté des réflexions qui ont été reçues au plus haut niveau de l’Eglise. Et c’est pourquoi nous lui rendons aujourd’hui cet hommage. Là où il repose désormais, il peut mesurer combien fut précieuse l’attention qu’il nous a apportée dans la dernière partie de son existence.

Père Maurice Rieutord, nous vous en remercions du fond du cœur.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/8/2019 | Médicament
▶ 20/8/2019 | G 7 ?
▶ 19/8/2019 | Recul
▶ 17/8/2019 | Messages du 15 août
▶ 14/8/2019 | 59 ans !
▶ 13/8/2019 | 15 août
▶ 12/8/2019 | Virage
▶ 10/8/2019 | Reprise
▶ 8/8/2019 | Indépendance cha-cha
▶ 8/8/2019 | Attente