Opinion

  • Éditorial

Implication

Jeudi 6 Décembre 2018 - 10:32

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Très significatives des changements qui s’opèrent au sein de la société congolaise et qui résultent, pour une large part, des difficultés auxquelles notre nation se trouve confrontée dans le moment présent, très significatives donc sont les conclusions sur lesquelles ont débouché les travaux de la Conférence épiscopale du Congo et qui ont été rendues publiques, dimanche dernier, en l’Eglise Saint Pierre Claver de Bacongo. Très significatives car, ces conclusions n’esquivent aucun des problèmes qu’il nous faut traiter collectivement et individuellement si nous voulons leur apporter des solutions durables.

Sans entrer dans le détail de ce document qui est aujourd’hui largement diffusé et que nous synthétiserons dans un prochain numéro, le message envoyé par les évêques du Congo peut ainsi se résumer : la jeunesse doit être plus que jamais l’objet de toutes les attentions, des autorités publiques comme des simples individus, des enseignants comme des acteurs économiques, des églises comme des institutions sociales, des forces de l’ordre comme des collectivités locales. C’est elle, en effet, qui commandera dans le proche avenir la marche vers le progrès de la société tout entière et qui commandera donc le destin du Congo.

Enoncée en termes aussi simples – donc compréhensibles par chacun - que précis face à la foule qui s’est pressée quatre heures durant devant l’autel où officiaient les évêques et le nonce apostolique représentant le pape François, cette vérité a d’autant plus marqué les esprits qu’elle était illustrée par de nombreuses citations tirées des propos tenus sous diverses formes par les plus hautes autorités de l’Eglise tout au long des derniers siècles. Elle reliait le présent au passé et rappelait très opportunément à chacun que la paix d’une nation dépend, depuis la plus haute antiquité, de sa capacité à former, à éduquer, à encadrer les jeunes mais aussi et surtout que cette tâche doit être perçue comme un devoir par toutes les composantes de la société, que celles-ci soient publiques ou privées.

Sans doute cet engagement de l’Eglise catholique en faveur des jeunes ne date-t-il pas d’aujourd’hui. Mais la force avec laquelle il se trouve aujourd’hui affirmé à Rome, puis relayé avec tout autant de force chez nous comme ailleurs, témoigne que la sagesse, la raison, le pragmatisme, le bon sens gagnent du terrain. Un signal d’espoir pour tous les peuples de la Terre qui ne saurait être sous-estimé.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/12/2018 | Dix jours
▶ 12/12/2018 | Routes
▶ 11/12/2018 | Intégration
▶ 9/12/2018 | Hygiène
▶ 7/12/2018 | Moeurs
▶ 7/12/2018 | Liste
▶ 6/12/2018 | Implication
▶ 5/12/2018 | Survie
▶ 4/12/2018 | Gilets
▶ 3/12/2018 | Signal