Infrastructures : la Fécofoot a enfin son siège

Lundi 26 Novembre 2018 - 18:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le chantier dont les travaux ont débuté en janvier 2017, avant d’être interrompus pendant plusieurs mois, est enfin achevé dans sa phase immobilière. Le transfert de propriété de l’entrepreneur au bénéficiaire a eu lieu le 26 novembre, à Brazzaville.

C’est la fin d’un long feuilleton à la Fédération congolaise de football (Fécofoot).  Pas d’adresse fixe, depuis sa création, l’organe gestionnaire du football national ne squattait que des locaux donnés temporairement soit par le ministère des Sports, le comité olympique ou soit par la présidence de la République.  Ce 26 novembre, la Fécofoot est devenue enfin propriétaire d’un bâtiment de R+2 dont la construction a été financée par la Fédération internationale de football association (Fifa).

Le jour de sa réception officielle n’est pas encore connu car après, le travail de l’entrepreneur, la Fécofoot devrait s’occuper elle-même de l’autre aspect qui concerne les meubles ou encore le mobilier. « Nous avons fait l’immobilier. Il convient ensuite de mettre le mobilier pour que ça devient praticable. Nous ne livrons que les murs et les installations techniques, l’eau et l’électricité pour que ça fonctionne », a expliqué Gilles Prime, le maître d’œuvre. 

Lors de la réception provisoire de ce bâtiment, les membres de la Fécofoot ont  pu apprécier la valeur  du cadre  de travail qui leur faisait défaut. Ils vont désormais   discuter des problèmes du football congolais dans un environnement sain.  Le nouveau siège de la Fécofoot prévoit, en effet, au rez-de-chaussée une salle d’attente et de réception, un bureau des arbitres, un autre pour le directeur technique et le sélectionneur, une salle de réunion, une cuisine, une cafétéria. Les bureaux du secrétaire général et son adjoint sont logés au premier niveau ainsi que les différentes commissions, le magasin et le service informatique. Le deuxième niveau, quant à lui, est réservé aux bureaux du président et du vice- président. On y trouve également une deuxième salle de réunion et un bureau pour le comptable. 

En visitant le bâtiment, le président de la Fécofoot, Jean Guy Blaise Mayolas, a émis quelques réserves à l’entrepreneur. Gilles Prime a expliqué à la presse que ces réserves tiennent à la fois compte du contrat par rapport à son exécution et puis des demandes différentes qui font, selon lui, l’objet des travaux supplémentaires.   Dans la cafétéria, par exemple, la  Fécofoot a souhaité quelques modifications pour y accèder directement de l’extérieur. À l’origine, a-t-il précisé, il  n’était prévu qu’une voie de  desserte intérieure. « Il faudra modifier pour que les gens de l’extérieur rentrent directement à la cafétéria sans circuler dans l’immeuble », a souligné Gilles Prime.

Les réserves ont été formulées également sur la porte qui donne accès à l’extérieur sur la forêt de la Patte d’oie. Le président de la Fécofoot a demandé que cette porte métallique soit reprise pour qu’elle donne un meilleur aspect. « En montant les escaliers, le président de la Fécofoot a fait remarquer que les angles des gardes du corps étaient relativement dangereux, parce qu’ils accrochent.  Il faudra les protéger par quelque chose (bois ou plastique). Il y a la peinture d’une façon générale sur l’ensemble de l’immeuble. Elle a été bien faite mais elle laisse quelques traces sur les vêtements quand on y passe », a-t-il commenté. À l’extérieur, la demande a été faite de mettre un portillon à la porte principale. « La réception provisoire est faite aujourd’hui. Nous émettons les réserves sous un délai de quinze jours ou un mois maximum », a-t-il fait savoir.

 

 

 

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Le siège de la Fécofoot /Adiac Jean-Guy Blaise Mayolas discutant avec l'architecte /Adiac

Notification: 

Non