Insécurité à Poto-Poto : le retour du phénomène « Bébé noir » préoccupe le député Jean de Dieu Kourissa

Lundi 20 Mai 2019 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le fléau a été décrié le 18 mai tant par la population que par le député de la première circonscription électorale du troisième arrondissement de Brazzaville, au cours de sa descente parlementaire qui s’est déroulée à la maison commune.

Après environ deux ans de relative accalmie, le phénomène « Bébé noir » ou « Kuluna » est de nouveau réapparu dans les différents quartiers de Poto-Poto. Selon des témoignages, la recrudescence de l’insécurité prend de plus en plus de l’ampleur, au point d’instaurer des conflits inter-arrondissements entre les jeunes. Certains intervenants ont même douté de la capacité de la force publique, notamment de la police, à éradiquer ce phénomène qui cause des malheurs au sein des familles au quotidien.

Répondant à cette préoccupation, Jean de Dieu Kourissa a reconnu que l’Etat devrait jouer son rôle consistant à protéger et sécuriser la population. Cependant, il a appelé les parents à se lever contre ce phénomène occasionné par leurs enfants. « J’ai demandé aux femmes et hommes de ma circonscription de se lever pour combattre ce phénomène par l’éducation d’abord, parce que la police fait la répression. En général, quand on interpelle l’enfant, c’est la maman qui appelle le député pour aller intervenir », a-t-il expliqué.

En effet, selon lui, chacun dorénavant devrait assurer sa responsabilité parentale pour permettre au troisième arrondissement de recouvrer sa place d’antan, celle de havre de paix, de quartier cosmopolite où règne la force du vivre-ensemble. Pour gagner ce pari de la sécurité, Jean de Dieu Kourissa compte sur ses collègues députés de Poto-Poto, l’administrateur-maire ainsi que les conseillers municipaux en vue d'organiser une marche de sensibilisation dans les rues.

« Avant les élections législatives, nous l’avions fait en rencontrant des jeunes avec qui nous avons parlé. Pendant deux ans, ce phénomène s’était arrêté, malheureusement, nous ne connaissons pas pourquoi il est revenu. Donc, il est important que toute la population de Poto-Poto se lève contre ce phénomène et nous allons le faire », a-t-il assuré.

S’agissant du compte rendu des travaux de la cinquième session administrative de l’Assemblée nationale, le député est revenu sur les vingt-et-une affaires adoptées. Il s’agit, entre autres, de la loi fixant les missions, l’organisation et le fonctionnement de la police nationale ; la loi fixant la répartition des compétences entre l’Etat et les collectivités locales en matière d’entretien routier et définissant les modalités de leur exercice. Les députés avaient aussi voté les lois fixant la répartition des compétences entre l’Etat et les collectivités locales en matière de santé, d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire, et définissant les modalités de leur exercice.

Signalons que cette descente parlementaire s’est déroulée en présence de l’administrateur-maire de Poto-Poto, Jacques Elion, des deux autres députés de cet arrondissement ainsi que celui de la deuxième circonscription électorale d’Oyo, dans le département de la Cuvette, Abraham Ibela.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

- Le député Jean de Dieu Kourissa / Adiac - Les participants à la descente parlementaire/Adiac

Notification: 

Non