Interview. Jordi Mboula : " Je ne ferme aucune porte, mais pour l’instant, la sélection, c’est un extra"

Mardi 12 Mai 2020 - 14:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Alors que l'entraînement reprend doucement en Espagne, Jordi Mboula fait le point sur le confinement et sur sa situation contractuelle. Avant de penser à la sélection nationale, le jeune (21 ans) ailier hispano-congolais veut d'abord retrouver son niveau et faire une saison complète en club. Entretien en français.

Les Dépêches de Brazzaville : Jordi, avant tout, comment vas-tu ? Et ta famille ?

Jordi Mboula : Ma famille et moi allons bien.

LDB : Comment s’est passé le confinement pour toi ?

J.M : C’était une période particulière. C’est bizarre de changer sa routine, de modifier toutes ses habitudes.

LDB : Comment t’es-tu entretenu physiquement ?

J.M : J’ai fait comme j’ai pu à la maison, avec du vélo, du renforcement musculaire.

LDB : Où étais-tu ?

J.M : Ici, à Huesca, puisque le club nous avait demandé de rester sur place durant le confinement.

LDB : Comment gère-t-on une période comme celle-là lorsqu’on revient d’une longue absence comme toi (rupture ligament d’un tendon des ischios de la cuisse gauche en octobre 2019) ?

J.M : C’est frustrant, car j’avais retrouvé la compétition fin février et j’avais faim de jeu, de football. Être coupé dans ton élan, au début, ça fait comme une rechute. Mais grâce à Dieu,  je me sens costaud, à 100% mentalement et physiquement.

LDB : As-tu bénéficié d’une préparation spécifique de la part du staff médical durant le confinement ?

J.M : Nous avions un programme général, avec des séances communes par « zoom ». En plus, j’avais un programme particulier de renforcement.

LDB : Le football espagnol espère encore une reprise de la compétition. Où en êtes-vous au niveau des entraînements ?

J.M : Nous avons repris aujourd’hui (ndlr: lundi matin). Pour l’instant, c’est du travail individuel, chacun dans son coin sur le terrain pour respecter les distances sanitaires. Cela devrait durer deux ou trois semaines comme ça avant de recommencer les séances collectives.

LDB : Avez-vous été testés ?

J.M : Oui, la semaine dernière chaque joueur a été testé : analyse de sang (ndlr : test sérologique qui permet de savoir si on a été en contact avec le virus) et un test nasal (ndlr : qui permet de savoir si l’on est positif ou non à l’instant T).

LDB : En sais-tu davantage sur la possible reprise de la compétition ?

J.M : Pas encore, mais il se dit que le championnat pourrait reprendre d’ici un mois et quelques jours (ndlr: la date du 12 juin est souvent évoquée dans la presse espagnole)

LDB : Si tel est le cas, la compétition dépassera le terme de ton prêt, le 30 juin. Quel sera alors le cadre juridique ?

J.M : Nous avons déjà réglé la question avec Huesca et Monaco : je terminerai la saison ici (ndlr : en France, il n’y aura pas de reprise de la Ligue 1 avant fin août).

LDB : Il te reste deux saisons de contrat à l’AS Monaco. Quelles sont tes ambitions et tes envies ?

J.M : Dans l’immédiat, j’ai envie de finir cette saison, de rejouer au foot. A la fin de mon prêt, je retournerai à Monaco. J'ai comme objectif de montrer que je peux m’y imposer, que le club a eu raison de me recruter. Après deux grosses blessures (ndlr : six mois d’absence en 2018-2019 pour une rupture du ligament de l’ischio de la cuisse droite), je veux enchaîner les match et faire enfin une saison pleine.

LDB : Est-ce que tu penses à la sélection congolaise ?

J.M : C’est vraiment trop tôt pour en parler. Quand tu ne joues pas en club, comme c’est mon cas depuis deux ans à cause des blessures, tu ne peux pas penser à la sélection. Chaque chose en son temps : finir cette saison, retrouver des sensations, retrouver mon niveau. Je ne ferme aucune porte, mais pour l’instant, la sélection, c’est un extra.

Camille Delourme

Légendes et crédits photo : 

De retour à l'entraînement, Jordi Mboula a le sourire (sdhuesca.es)

Notification: 

Non