Journée de l’enfant africain : le gouvernement réaffirme son engagement en faveur des adolescents

Samedi 16 Juin 2018 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans son message rendu public à l’occasion de la fête célébrée le 16 juin de chaque année, le Congo, qui a lancé sa Politique nationale d’action sociale (PNAS), a réitéré sa volonté d'accorder la priorité aux droits de l’enfant dans les politiques et les programmes visant à mettre en œuvre les Objectifs de développement durable (ODD).

Placée sur le thème « Aucun enfant laissé pour compte dans le développement de l’Afrique », la 28e Journée de l’enfant africain a donné lieu, au Congo, à la présentation de la PNAS. Résumant le document, la ministre des Affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, Antoinette Dinga-Dzondo, a rappelé que cette politique visait à fournir à l’ensemble de la population un socle de protection sociale non contributive. Cette protection comprend des transferts sociaux et des services d’action sociale en vue de « réduire la pauvreté, la vulnérabilité et les inégalités ; de promouvoir le développement du capital humain, d’aider les ménages et individus vulnérables ; de mieux gérer les risques et de garantir à toute la population, y compris les enfants, la dignité humaine ». 

Couvrant la période 2018-2022, la nouvelle PNAS souligne l’importance accordée à la protection sociale non contributive dans la réalisation des ODD. Il s’agit notamment de ceux relatifs à l’élimination de la pauvreté et de la faim ; à l’accès aux services sanitaires et d’enseignement ; à l’égalité des genres, la réduction des inégalités ainsi qu’à la paix et à la justice.

En effet, le Congo qui s’est doté d’un arsenal juridique impressionnant en matière de protection et de défense des droits des enfants a encore de nombreux défis à relever. Il s’agit, entre autres, de la malnutrition chronique qui touche 17% d’enfants de moins de 5 ans en milieu urbain et 28% en milieu rural ; du faible taux de couverture vaccinale (32% d’enfants de 12 à 23 mois complètement vaccinés). Il y a également la persistance d’enfants non-scolarisés (7,8% des enfants de 6 à 11 ans des ménages les plus pauvres en milieu rural contre 3,4% au niveau national, ainsi que du travail des enfants (44,8%d’incidence du travail des enfants dans le quintile le plus pauvre et de 7,7% dans le quintile le plus riche), selon une étude réalisée en 2015.

Redoubler d’efforts pour accompagner le Congo

Selon la ministre Antoinette Dinga-Dzondo, l’objectif visé par le gouvernement concernant les progrès réalisés est d’atteindre les 100% s’agissant des ratios en matière d’éducation, de santé et d’identité civile. Quant au non-respect des droits des enfants, la ministre s’est engagée à poursuivre le plaidoyer afin que les textes d’application des cadres juridiques de protection de l’enfant et des peuples autochtones soient publiés.

Co-organisatrice de la cérémonie, la représentante de l’Unicef au Congo, Micaela Marques de Sousa, s’est félicitée du leadership du gouvernement congolais dans l’élaboration de la PNAS. Elle a, par ailleurs, réitéré l’engagement de l’Unicef d’accompagner, en collaboration avec d’autres agences du système des Nations unies et des partenaires au développement, les efforts du pays dans la réalisation des droits des enfants. Cela dans les domaines de la santé, l’éducation et la protection, en conformité avec la Convention relative aux droits de l’enfant, aux ODD et au Plan stratégique de l’Unicef 2018-2021.

« Je profite de cette célébration de la journée de l’enfant africain pour lancer un appel solennel à tous les partenaires (autres agences du système des Nations unies, partenaires au développement) pour qu’ensemble nous redoublions nos efforts et que nous puissions assurer que, chaque jour, à tout moment, aucun enfant n’est laissé de côté dans notre quête commune d’un développement harmonieux et inclusif des enfants du Congo », a conclu Micaela Marques de Sousa.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Photo de famille ; une vue de la salle/Adiac

Notification: 

Non