Justice : Ne Muanda Nsemi incarcéré puis relâché

Samedi 11 Mai 2019 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le gourou du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala a bénéficié, le 10 mai, d'une liberté provisoire sur décision du parquet général près la Cour de cassation, après avoir passé une nuit en prison, quelques heures après sa réapparition.

Le feuilleton Ne Mwanda Nsemi, le président du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala, a connu un nouveau rebondissement le vendredi, avec la libération du gourou qui n’aura passé qu’une seule nuit au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa. Réapparu en public après son escapade du 17 mai 2017 de la prison Makala avec des milliers d’autres prisonniers, beaucoup le donnaient déjà pour mort. Mais Ne Mwanda Nsemi s’est montré le 6 mai, au cours d’un point de presse aux côtés du président du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral, Joseph Olenghankoy. Il avait, à cette occasion, affiché de bonnes intentions en alléguant qu’il rentrait pour consolider la paix dans le pays, travailler avec tout le monde pour le reconstruire et favoriser son développement.  

Ce point de presse a donné lieu à une levée de boucliers de la part du ministre intérimaire de l’Intérieur, Basile Olongo, et de la ministre des Droits humains, Marie Ange Mushobekwa. Les deux membres du gouvernement considèrent que Ne Mwamba Nsemi est un fugitif et les griefs à sa charge restent intacts. Par conséquent, il devait retourner en prison. Les deux personnalités se sont donc remises au contexte ayant prévalu à son évasion et des poursuites engagées contre lui qui n’avaient pas été abandonnées.

C’est ainsi que le 9 mai, le gourou sera de nouveau appréhendé par les services de la police nationale qui l’ont directement conduit, sans heurts, à l’ex-prison de Makala. Des instructions avaient été données pour qu’il soit retourné en prison d’où il s’était évadé, il y a deux ans, à en croire la police. Mais Ne Mwanda Nsemi n’aura passé qu’une seule nuit car le jour suivant, il était de nouveau un homme libre. Que s’est-il passé ? A en croire des sources policières, il a bénéficié d'une liberté provisoire sur décision du parquet général près la Cour de cassation.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Ne Mwanda Nsemi

Notification: 

Non