Opinion

  • Éditorial

Maintenance

Jeudi 21 Juin 2018 - 20:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Toujours dans le champ des grands travaux d'infrastructures qui contribuent de façon décisive à l'émergence économique, et donc sociale, de notre pays, il convient cependant d'ajouter à ce qui était écrit ici même hier que l'objectif visé par les plus hautes autorités de l'Etat ne sera réellement atteint que si ces mêmes infrastructures sont entretenues, protégées des atteintes du temps, réparées si nécessaires. Autrement dit, si leur maintenance est assurée de façon sérieuse par des services publics ou des entreprises compétentes tout à la fois conscientes de leur responsabilité et bien équipées pour assurer cet entretien constant.

Le problème est que, malheureusement, de grands, très grands progrès restent à accomplir dans ce domaine comme en témoigne le mauvais état des routes, des voies ferrées, des pistes d'aérodrome, des bâtiments publics dans de nombreux départements. Tous ceux et toutes celles qui prennent depuis Brazzaville les routes du nord ou du sud en font chaque jour l'amère expérience, avec la double peine que constitue, d'une part, la perte de temps et, d'autre part, la réparation des dégâts provoqués sur leurs véhicules par les obstacles de plus en plus grands qu'il leur faut franchir.

Alors que notre pays a dépensé au cours des vingt dernières années des sommes considérables pour se doter des grandes infrastructures sans lesquelles tout progrès économique et social serait resté illusoire, il ne semble guère veiller comme il le devrait à l'entretien de ces équipements collectifs. Ce qui pourrait, à terme plus ou moins rapproché, rendre inutiles ou presque les sacrifices que la collectivité nationale a consentis afin de rendre la totalité de son territoire accessible et permettre à la population la plus isolée de bénéficier des mêmes équipements.

Soyons conscients aujourd'hui, alors qu'une nouvelle ère s'ouvre  pour nous grâce à la réforme de la gouvernance publique et à l'appui de la communauté financière internationale, que si la maintenance des équipements collectifs et des grandes infrastructures dont nous avons su nous doter n'est pas inscrite en bonne place dans les priorités de l'Etat et des collectivités locales, les investissements consentis dans ce but auront été dépensés en pure perte.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 14/11/2018 | Responsabilités
▶ 13/11/2018 | Réécriture
▶ 12/11/2018 | Forum
▶ 9/11/2018 | Pivot
▶ 8/11/2018 | Que dire ?
▶ 6/11/2018 | Réparer ?
▶ 6/11/2018 | Itinérance
▶ 3/11/2018 | Calvaire
▶ 3/11/2018 | Bassin du Congo