Opinion

  • Éditorial

Maturité

Lundi 15 Janvier 2018 - 20:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce qui ressort à l'évidence de la période difficile que nous traversons est que le peuple congolais est bien un peuple mature, qui ne se laisse pas manipuler par des forces politiques plus ou moins obscures. À la différence d'autres peuples sur le continent qui se lancent dans des manifestations, dans des soulèvements de rue, dans des agressions contre les forces de l'ordre dont rien ne peut sortir de bon, il s'abstient de provoquer les autorités et utilise seulement les voies légales pour se faire entendre.

Ce comportement adulte est d'autant plus remarquable que celles et ceux qui cherchent à provoquer des affrontements entre la société civile et les autorités de la République utilisent sans vergogne le web et les réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations, ces "fake news" qui prolifèrent sur la "toile". Il prouve que les Congolais, dans leur grande majorité, ont pris la juste mesure des défis auxquels leur pays se trouve confronté du fait de la crise pétrolière et de ses conséquences désastreuses pour son économie.

Tout comme cela s'est passé au début des années deux mille, lorsque notre pays décida de panser les blessures ouvertes par les guerres civiles, de restaurer son unité et de moderniser sa gouvernance intérieure sans l'aide de personne, la maturité dont les citoyens font preuve aujourd'hui garantit qu'à brève échéance notre pays repartira de l'avant. Et c'est pourquoi, d'ailleurs, il importe au plus haut point que des signaux forts soient envoyés à la société civile par les plus hautes autorités de l'Etat afin de confirmer que les réformes annoncées seront mises rapidement en oeuvre.

Il ne nous appartient pas de dire quels devraient être ces signes, mais il nous revient de souligner qu'ils sont attendus par l'opinion publique et que le plus tôt sera le mieux. Ceci est d'autant plus vrai que les institutions comme le Fonds monétaire international, avec lesquelles s'engage une négociation décisive sur le redressement des finances nationales, attendent elles aussi des gestes forts de la part de l'Exécutif. Si dans les huit ou quinze jours qui viennent la "rupture" annoncée par le président de la République se confirme, le Congo franchira à coup sûr un pas décisif sur la voie  du redressement national. 

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 16/8/2018 | 15 août
▶ 13/8/2018 | J - 2
▶ 11/8/2018 | Musique
▶ 10/8/2018 | J - 5
▶ 14/8/2018 | J - 6
▶ 8/8/2018 | J - 7
▶ 6/8/2018 | Allaitement
▶ 4/8/2018 | Plan
▶ 3/8/2018 | Think tanks
▶ 2/8/2018 | Garantie