Mondial 2018: la France bat l'Australie sans convaincre, mais avec la technologie

Samedi 16 Juin 2018 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Que ce fut laborieux... mais c'est passé: les Bleus ont bien démarré leur Coupe du monde en s'imposant 2-1 face à l'Australie grâce à Paul Pogba, passeur puis buteur, samedi à Kazan lors d'une entrée en lice à haute technologie.

Antoine Griezmann, 48h après avoir annoncé, dans une mise en scène ridicule, qu’il restait à l’Atletico, est entré dans l’histoire de la Coupe du monde : son penalty de la 58e mn restera à jamais la première intervention de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) dans le tournoi mondial.

Une première historique qui sortait les Bleus du piège australien ; un match dominé stérilement par les hommes de Didier Deschamps : en première mi-temps, un pâle Mbappé avait trouvé Ryan sur son chemin (2e mn) alors que Lloris devait s’employer à la 17e mn pour empêcher un contre son camp de Tolisso.

Alors que les minutes s’égrainaient vers un score aux allures de victoire pour les Socceroos, Griezmann, lancé par Pogba, était fauché par Josh Risdon, et l'arbitre uruguayen Andres Cunha, quatre minutes plus tard, a accordé le penalty aux Bleus après avoir visionné l'action sur le bord du terrain. Un bien étrange procédé auquel il faudra s’habituer, puisque la Fifa a décidé qu’il était bénéfique au football d’y introduire la vidéo…

Mais les Bleus ne vont pas avoir le temps de profiter de leur avance car une main aérienne de Samuel Umtiti dans la surface offrait dans la foulée un penalty aux Australiens, transformé par leur capitaine Mile Jedinak (62e).

Pogboum, avec un pointe de chance et la technologie

Le spectre d'une nouvelle contre-performance à l'entame d'une Coupe du monde hantait les Bleus (avant 2014: 0-0 contre l'Uruguay en 2010 et contre la Suisse en 2006, et revers 1-0 face au Sénégal en 2002), décidément dans le dur face à l'équipe censée être la plus modeste du groupe.

Et c'est sur une action anodine, un peu chanceuse tout de même, que Pogba remettait les Bleus à l'endroit, d'une pichenette prolongée dans sa cage par Aziz Behich (80e). Le ballon frappait la barre, derrière la ligne puis ressortait. La montre de l'arbitre vibrait, les Français pouvaient exulter, et "la Pioche" mettre en valeur le coq de son maillot. La technologie sur la ligne de but (GLT) confirmait sur écran géant le but.

"Je suis beaucoup aidé par le défenseur australien mais la balle est rentrée, c'est le principal. Marquer des oreilles, marquer du nez, marquer du pied, tant qu'elle rentre c'est bon", a commenté le milieu de terrain sur TF1.

C’est donc sur ce score étriqué de 2-1 et sans Griezmann, remplacé par Didier Deschamps que la France remporte, sans convaincre, son premier match : " ça n'a pas été un gros match de notre part, ni de la mienne. Mais c'est très important de commencer par une victoire. On sait qu'on peut s'améliorer, et moi que je peux faire beaucoup mieux", a résumé le leader de l’attaque française.

Dans cette poule C, le Pérou et le Danemark doivent s'affronter à 15h00 GMT. Les Bleus affronteront les Sud-Américains jeudi prochain à Ekaterinbourg, puis les Scandinaves le 26 juin à Moscou.

Camille Delourme

Légendes et crédits photo : 

Après consultation de l'assistance vidéo, l'arbitre du match va accordé un penalty historique, et légitime, à Antoine Griezmann ( SAEED KHAN / AFP) Les Bleus félicitent Paul Pogba, auteur du but de la victoire française contre l'Australie (Luis Acosta / AFP)

Notification: 

Non