Opinion

  • Éditorial

Notre-Dame

Mercredi 17 Avril 2019 - 12:03

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce qui s’est passé lundi soir à Paris, sur les bords de la Seine et sous les yeux effarés de la planète entière, a rappelé ces deux vérités que tend à faire oublier la vie trépidante du monde dans lequel nous vivons : la première est que les créations de l’homme, aussi vastes et majestueuses soient-elles, peuvent se trouver sinon détruites du moins ravagées en quelques instants et sont donc loin, bien loin d’être éternelles ; la seconde est que, contrairement aux apparences, ce type de catastrophe provoque aujourd’hui une émotion collective qui dépasse de très loin le pays où elle se produit et prend de ce fait une dimension humaine qui réunit les peuples dans un même élan de solidarité.

Pour énoncer ces vérités de façon encore plus directe, disons que le feu qui a ravagé Notre-Dame de Paris porte en lui un message d’humilité que chacun d’entre nous, où qu’il vive, se doit de méditer. Vieille de huit cents ans, élevée et modelée pierre par pierre pendant des siècles, visitée chaque jour par des milliers de croyants et de touristes venus des cinq continents que compte la planète, célébrée de façon continue par les poètes et les écrivains, la cathédrale qui avait vu se dérouler en son sein de nombreux événements ayant marqué l’Histoire de France a vu se consumer en moins de trois heures la forêt de bois qui soutenait son immense toiture, se désagréger la flèche qui s’élevait à plus de quatre-vingt-dix mètres de hauteur, se détruire en un instant l’image puissante et symbolique qu’elle projetait de l’Eglise catholique au coeur de la capitale des Gaules.

Mais au-delà de ce message d’humilité, le drame qui s’est joué sous nos yeux a également montré la capacité de l’homme à conjurer le mauvais sort en s’unissant pour le combattre. Tandis qu’une foule immense se massait sur les deux rives de la Seine durant toute la soirée, des dizaines, des centaines de millions d’êtres humains ont suivi minute par minute le drame qui se jouait à Paris grâce aux télévisions et aux réseaux sociaux. Et très vite, d’innombrables voix se sont élevées de partout pour promettre à l’Eglise de France qu’elles se mobiliseront dans le but d’aider à financer la rénovation de la cathédrale.

L’Histoire confirmera ou infirmera l’ampleur du mouvement qui se dessine. Mais il ne fait aucun doute, pour nous, qu’il dépassera largement ce qu’attendent les autorités religieuses et civiles en charge de la restauration de Notre-Dame de Paris.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/8/2019 | Médicament
▶ 20/8/2019 | G 7 ?
▶ 19/8/2019 | Recul
▶ 17/8/2019 | Messages du 15 août
▶ 14/8/2019 | 59 ans !
▶ 13/8/2019 | 15 août
▶ 12/8/2019 | Virage
▶ 10/8/2019 | Reprise
▶ 8/8/2019 | Indépendance cha-cha
▶ 8/8/2019 | Attente