Opinion

  • Éditorial

Participations

Lundi 6 Avril 2020 - 16:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


A tour de rôle, les institutions de la République, les partenaires extérieurs, les entreprises et individualités versent leurs participations au Fonds national de solidarité, mis en place dans le cadre de la lutte contre la pandémie du covid-19. Preuve que l’appel à la mobilisation lancé par les autorités est suivi, que non seulement il faut beaucoup de solidarité pour vaincre le mal mais que chacun prend conscience de l’ampleur de cette crise sanitaire.

Nous rappelions dans notre journal d’hier le nom et la qualité des contributeurs à ce Fonds pour dire qu’au samedi 4 avril, l’enveloppe globale des dons en argent et en nature se montait à près de cinq cents millions FCFA. Le 6 avril, le Sénat a allongé la liste des donateurs en apportant sa contribution. Comme pour dire qu’elle est la chambre haute, nous le disons sans arrière-pensée, son enveloppe est de soixante-quinze millions FCFA. Une initiative louable cela va sans dire.

Autre acteur qui n’a pas voulu rester en marge de cette grande mobilisation pour la cause nationale, la Société nationale des pétroles du Congo-SNPC. Elle a offert pour sa part cent millions FCFA. La liste n’est pas exhaustive puis que pour cette seule journée, on peut aussi citer la fédération des Mucodec, la société X-Oil, ainsi que le Consortium indien Sundeep gaz and oil. Il n’est pas lieu de se contenter d’égrener les cotisations ainsi réunies. Ce qui importe est qu’elles aident le gouvernement à mieux contrôler la crise sanitaire actuelle par une affectation rigoureuse des sommes qu’il reçoit aux besoins qui se présentent au pays dans ce domaine précis.

Par tant de canaux, les réseaux sociaux semblent les plus usités, on apprend un tas de choses sur du matériel dédié à la pandémie qui serait, ou mal géré, ou simplement détourné à des fins inconnues. Ce ne sont pas ces informations relayées à longueur de journée, dont la moindre preuve est rarement fournie, qui doivent empêcher les services habilités de remplir la mission qui est la leur.

La menace viendrait plutôt d’une faille dans la chaîne de suivi des dispositions prises par les plus hautes autorités. A présent que la tirelire du Fonds national de solidarité se bonifie autant que faire se peut, la population a besoin d’être informée au quotidien des efforts que fournissent les services publics pour vaincre cette pandémie du Covid-19 qui dérègle les secteurs entiers de la vie des nations.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer
▶ 21/5/2020 | Suivi
▶ 20/5/2020 | Enfin …
▶ 18/5/2020 | Municipalité
▶ 14/5/2020 | Relance
▶ 13/5/2020 | Santé
▶ 13/5/2020 | Encore et toujours…
▶ 11/5/2020 | Coordination