Présidentielle : la joie cède la place à l'inquiétude

Mardi 15 Janvier 2019 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Tous les yeux des Congolais sont rivés vers la Cour constitutionnelle qui tient actuellement le destin du pays entre ses mains.

Alors que la République démocratique du Congo attend la décision de la Cour constitutionnelle qui statue sur les requêtes introduites par les candidats malheureux à la l'élection présidentielle, selon les résultats provisoires publiés par la centrale électorale, la joie manifestée lors de la publication de ces résultats cède la place à l'amertume et à l'inquiétude chez les uns et les autres.

Pendant que les partisans du gagnant, Félix Tshisekedi, craignent que la victoire leur soit reprise et confisquée, ceux de la coalition Lamuka, qui soutiennent Martin Fayulu,  croisent les doigts pour que la Haute cour reconnaisse "leur victoire" qui  a été " volée". Mais tous, y compris la partie de la population restée neutre, craignent que le pays ne s'embrase, surtout en écoutant les différents discours tenus dans un camp comme  dans l'autre.

Face à cette situation, les appels fusent de partout en vue d’appeler au calme. Mais, là où il y a des mécontents qui se disent floués par la Commission électorale nationale indépendante, la tâche se complique davantage pour ceux qui prônent la paix. En attendant, tous les yeux sont rivés vers la Cour constitutionnelle. C’est dans cette optique qu’une opinion soutient que la responsabilité des hauts juges est mise à l’épreuve car de leur décision dépend l’avenir du pays.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non