Opinion

  • Éditorial

Réécriture

Mardi 13 Novembre 2018 - 18:49

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Passionnante à tous égards fut la présentation, hier à Paris, du livre Le Congo dans la Première Guerre mondiale  dont nous avions parlé ici même à plusieurs reprises ces derniers temps et qui fait l’objet d’un numéro spécial de notre quotidien paru à cette occasion.

Passionnante, d’abord, parce qu’elle s’est déroulée dans le cadre historique de l’Hôtel des Invalides, élevé en plein cœur de la capitale française, qui abrite le prestigieux Musée de l’Armée dont les collections, étalées sur plusieurs siècles, sont uniques au monde et permettent de mieux comprendre l’Histoire, la grande Histoire des siècles passés.

Passionnante, ensuite, parce que deux hommes d’Etat, les présidents Faustin-Archange Touadéra de la Centrafrique et Denis Sassou N’Guesso du Congo y ont participé, écoutant avec attention les explications données par quatre conférenciers, puis échangeant avec les nombreuses personnalités africaines et françaises présentes dans le Salon d’honneur des Invalides.

Passionnante, également, parce qu’elle a levé le voile sur l’un des événements longtemps occulté par les historiens alors même que celui-ci avait marqué, en 1914, le début de la Grande Guerre en Afrique,  à savoir la bataille de Mbirou, village situé près de Ouesso, à la frontière entre ce qui était alors le Cameroun allemand et le Moyen-Congo français.

Passionnante, enfin, parce qu’elle a lancé une quête de la vérité, un dialogue, un débat qui ne sont pas près de finir à propos du rôle exact joué par les « tirailleurs » africains dans la conduite des opérations durant ce conflit en France même, mais aussi sur le continent africain en général et en Afrique centrale tout particulièrement.

Ce à quoi nous avons assisté hier à Paris n’est pas autre chose que le début de la réécriture de la Première Guerre mondiale non plus par des historiens européens mais par des historiens africains. Autrement dit un tournant que la publication du livre édité par Les Manguiers à Brazzaville rend d’autant plus irréversible qu’il est voulu, soutenu clairement par la plus haute autorité de l’Etat congolais.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 9/12/2018 | Hygiène
▶ 7/12/2018 | Moeurs
▶ 7/12/2018 | Liste
▶ 6/12/2018 | Implication
▶ 5/12/2018 | Survie
▶ 4/12/2018 | Gilets
▶ 3/12/2018 | Signal
▶ 30/11/2018 | Qui après l’Angola ?
▶ 30/11/2018 | Vivre ensemble
▶ 29/11/2018 | Et maintenant ?