Revendications sociales : le cahier de charges des travailleurs de la STPU demeure sans suite

Jeudi 12 Juillet 2018 - 19:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les concertations engagées à l’époque entre le syndicat, la direction générale de la Société de transport public urbain (STPU) et le collège des travailleurs accompagné du bureau syndical sont restées lettre morte. L’Etat n’a toujours pas donné une suite favorable.

 

 

Dans le cahier de charges déposé sur la table de la direction générale de la société, depuis le 11 juillet 2017, les travailleurs revendiquaient, entre autres, le paiement des salaires, leurs contrats, leur déclaration à la Caisse nationale de sécurité sociale et la réintégration des agents virés.

Concernant les salaires, sur les quatre mois réclamés, l’Etat n’avait payé que deux. « Jusque-là, nous attendons que l’Etat qui nous a employés pendant trois ans s’occupe de nous. Nous souffrons à propos. Nos enfants ne vont plus à l’école, nous n’arrivons plus à payer le loyer, bref notre situation préoccupe », a récemment déclaré un des responsables du syndicat des travailleurs de la STPU.

 Du côté de l’Etat, un responsable du ministère de l’Economie a affirmé, le 12 juillet, que le problème de la STPU était en cours de régularisation avec le redémarrage de l’entreprise selon le plan conçu par le gouvernement et les différents syndicats en charge de la question. Il a poursuivi que la nouvelle STPU reprendra, sûrement, avec les anciens travailleurs mais pas avec les mêmes effectifs, vu la pléthore constatée dans le passé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

Des travailleurs dans la cour de la société

Notification: 

Non