Opinion

  • Éditorial

Route

Vendredi 22 Mars 2019 - 12:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S’il fallait une preuve que la Chine entend bien occuper dans les décennies à venir une place de choix sur la scène économique et politique mondiale, la tournée que le président Xi Jinping effectue aujourd’hui en Europe est là pour l’apporter. Centrée sur la mise en place de la nouvelle « Route de la soie » qui génèrera à coup sûr un élan commercial sans précédent avec le Vieux continent, cette visite confirme les ambitions planétaires de l’ex-Empire du milieu. Elle a pour objectif affirmé de faire de la Chine le partenaire économique le plus actif, le plus dynamique d’une Europe qui s’essouffle quelque peu et qui a manifestement besoin de relancer son économie.

Qu’une telle initiative ne plaise pas à tout le monde, aux Américains en particulier qui redoutent à juste titre de n’être plus demain les citoyens de la première puissance mondiale, n’a rien d’étonnant. Mais le poids humain, le dynamisme économique, la richesse financière, la maîtrise des nouvelles technologies et plus encore l’ambition affirmée de la Chine sont tels aujourd’hui que rien ni personne ne peut plus empêcher la marche en avant dont la nouvelle « Route de la soie » constitue le parfait symbole. Nous en aurons une nouvelle preuve au terme de la visite de Xi Jinping en Europe, lorsque l’heure sera venue d’en dresser le bilan précis.

La compétition entre les grandes puissances n’étant jamais exempte de violences, il se peut qu’un conflit majeur surgisse un jour de la course dans laquelle se lancent sans l’avouer clairement la Chine, les Etats-Unis et dans une moindre mesure la Russie. Mais il n’est pas impossible aussi que le meilleur en sorte. Le meilleur, c’est-à-dire des avancées remarquables sur le plan économique et social grâce à la compétition pacifique que se livrent les « Grands » à l’échelle planétaire et dont l’Afrique, notre Afrique, pourrait tirer à bref délai de grands, très grands bénéfices.

Si la raison l’emporte sur les mauvais instincts et si les puissants de ce monde   rivalisent de façon pacifique, les problèmes auxquels les nations comme la nôtre se trouvent confrontées ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Espérons donc que Xi Jinping et Emmanuel Macron, qui doivent se rencontrer à Paris ce week-end, n’éluderont pas la question lors de leur tête-à-tête.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/4/2019 | 2021-2022
▶ 18/4/2019 | Innovation
▶ 18/4/2019 | Stabilité
▶ 17/4/2019 | Notre-Dame
▶ 16/4/2019 | Mobilisation
▶ 13/4/2019 | Mise au point
▶ 12/4/2019 | Société civile
▶ 11/4/2019 | Destination Congo
▶ 11/4/2019 | Question
▶ 10/4/2019 | Libye