Santé : UNFPA offre du matériel chirurgical aux victimes des fistules

Jeudi 28 Mai 2020 - 14:32

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La donation de l’agence onusienne d’une cinquantaine de kits de matériel chirurgical a été remise dernièrement aux femmes souffrant de cette pathologie internées à l'hôpital Saint-Joseph de Kinshasa.

 

Le représentant adjoint de l'UNFPA, Victor Rakoto, qui a procédé à cette remise, a souligné l’importance de cette activité qui s’inscrit dans le cadre aussi bien du respect des droits humains que du développement économique.

Pour lui, la fistule est l’une des causes de la marginalisation de ces femmes qui ne savent plus rien faire. « A cause des fistules, les jeunes femmes sont marginalisées et ne peuvent plus continuer leurs études. Quand elles n'étudient pas, elles deviennent un fardeau pour la famille et la société », a-t-il fait remarquer. Maintenant qu'elles viennent d'avoir cette réparation avec succès, a-t-il renchéri, elles vont rentrer chez elles. Elles ne seront plus marginalisées. « Les concernées vont non seulement réintégrer la société, mais aussi participer aux activités de développement pour aider les membres de leurs familles respectives », a insisté Victor Rakoto qui a, par ailleurs, reconnu le travail abattu par son agence mais qui n’est pas suffisant. Pour lui, il faut faire encore plus. « Cela nécessite beaucoup plus de ressources pour investir à la fois dans la prévention et la réparation des femmes victimes. Nous devons investir efficacement dans la prévention pour que le nombre de cas ne puisse augmenter », a-t-il déclaré.

De son côté, le médecin traitant et responsable du département Fistule de l’hôpital Saint-Joseph de Kinshasa, Dr Doloress Nembunzu, a reconnu que grâce à l’aide de l'UNFPA, le travail va continuer. Dr Doloress s’est dite heureuse d'avoir reçu ces kits qui lui permettront d'opérer en toute sécurité plus de cinquante femmes victimes, non seulement pour la campagne du 23 mai mais également pour le reste des jours.

Tout en invitant les femmes à venir se faire soigner, Dr Doloress a insisté que la prise en charge de cette pathologie est gratuite. Raison pour laquelle, elle a demandé aux journalistes de faire une très large diffusion du message pour atteindre les femmes victimes de la fistule obstétricale vivant en milieu rural.

Le geste de l’UNFPA a été salué par les victimes des fistules, notamment cette femme en provenance de Kasongo lunda qui a souffert de cette maladie durant douze ans. Âgée de vingt-six ans, cette femme qui a requis l’anonymat s’est dite satisfaite d’avoir bénéficié de cette grâce d'être opérée gratuitement alors que l’opération coûte mille dollars américains.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Le représentant de l'UNFPA visitant une victime de la fistule internée à l’hôpital Saint-Joseph

Notification: 

Non