Sécurité alimentaire : le PAM va continuer à apporter un appui technique aux producteurs du Pool

Lundi 18 Mars 2019 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'assurance a été donnée par la directrice régionale de l'agence onusienne, Lola Castro, le 13 mars, lors de sa visite dans les différents sites agricoles et piscicoles du département, en compagnie de la ministre des Affaires sociales, Antoinette Dinga Dzondo, et du représentant de cette agnence au Congo, Jean Martin Bauer.

L’objectif de la mission a été de se rendre compte de l’évolution des travaux de réhabilitation des étangs piscicoles et de la route agricole Missie-Missié-Moukonkoto, dans le district de Mindouli.  

Lola Castro a rappelé à la population le travail fourni par le Programme alimentaire mondial (PAM), les organisations non gouvernementales ainsi que le gouvernement congolais dans le domaine de la sécurité alimentaire dans le département du Pool.

Selon elle, le programme est disposé à apporter son appui aux producteurs agricoles dans le domaine technique. « Les activités agricoles doivent ravitailler la population en produits locaux et favoriser les producteurs à avoir les éléments de travail, les petits financements afin de les motiver », a-t-elle fait savoir.

Sur le terrain, la directrice régionale et sa délégation ont été édifiées sur la superficie du site Lambakouendo, les difficultés et bien d’autres.

Le secrétaire du groupement Lambakouendo, Gérard Mengandingatoukoulou, a expliqué que le site existe depuis 1975 et s'étend sur cent cinquante-neuf hectares. Il est réhabilité avec l’appui du PAM et bénéficie des nouvelles méthodes de pêcherie d’aqueduc de cette agence.   

En ce qui concerne les travaux, a-t-il poursuivi, le site nécessite le curage des étangs, la vidange des digues, un barrage et une canalisation, la liste n’est pas exhaustive.

Cette visite dans ce département a permis à la directrice régionale du PAM et sa délégation de vivre le quotidien de la population du village Missie-Missié-Moukonkoto situé à sept kilomètres de la route nationale n°1. Les habitants de cette localité parcourent deux heures de marche pour évacuer leurs produits agricoles vers Brazzaville. Ils approvisionnent les marchés de la capitale en produits agricoles tels que le manioc, l’arachide, l’aubergine, la tomate et le gombo.

Les habitants ont formulé à la délégation le vœu de voir cette route aménagée afin de permettre l’évacuation facile de leurs produits vers Brazzaville.

Le représentant du PAM au Congo, Jean Martin Bauer, a indiqué que leurs doléances ont été écoutées, rappelant que la  visite des travaux de cette route a été effectuée en octobre dernier. « Aujourd’hui, avec la délégation du PAM et la ministre, nous sommes venus pour constater ce qui ne va pas. Ce qui reste à faire sur cette route est le passage sur un cours d’eau des gros véhicules afin de développer le commerce des producteurs vers la ville capitale », a-t-il dit.

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

La délégation sur le site des étangs / Adiac

Notification: 

Non