Sécurité publique : le 117 pour joindre la police en urgence

Mercredi 14 Novembre 2018 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Direction générale de la police et l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce) ont inauguré, le 14 novembre à Brazzaville, le centre d’appel d’urgence de la police nationale et lancé le numéro d’urgence.

 

Opérationnel depuis quelques jours et joignable gratuitement à partir de tous les réseaux au 117, le centre d’appel d’urgence est le fruit d’une collaboration entre la  Direction générale de la police et l'Arpce. Il devrait « favoriser la proximité entre la police et les citoyens et réduire les délais d’intervention », a souligné, dans un prélude au lancement de l’initiative, le colonel Jocelyn Francis Koubemba, chef de service du personnel à la Direction générale de la police.

Le but est d’améliorer les services de police, notamment dans les urgences, et réduire les actes de délinquance dans les villes, cités et rues des villes congolaises. « Un citoyen qui transmet les bonnes informations permet aux secours d’intervenir plus rapidement et dans de meilleures conditions », a indiqué le directeur général adjoint de la police, le colonel André Fils Obami-itou, ajoutant que le 117 est réservé aux vraies situations de détresse. « Il n’est donc pas question d’en abuser », a-t-il signifié.

Le centre d’appel situé au centre-ville de Brazzaville a été entièrement équipé de matériels approprié par l’Arpce. Le régulateur s’est proposé de soutenir l’initiative de la police nationale, soucieuse de renforcer davantage sa présence au sein de la population congolaise et sur l’ensemble du territoire national.

Ce projet désormais efficient résulte d’une demande formulée par la Direction générale de la police à l’Arpce. Une cinquantaine de policiers aptes et qualifiés a été ainsi formée pour recevoir et gérer des centaines d’appels en simultané, grâce aux outils de dernière génération installés.

« Nous nous permettons parfois, en tant que service public, de prendre des actions qui contribuent au bien-être des Congolais », a fait savoir le directeur général de l’Arpce, Yves Castanou.

La police nationale avait, en effet, initié un projet similaire avec un opérateur privé de la place mais les résultats ont été mitigés. L’Arpce, grâce à l’agilité de la police nationale, a consolidé le projet en lui donnant plus d’aptitude et de moyens suffisants.

La plate-forme opérationnelle devrait aider les officiers d’intervention à mieux réaliser leur mission, a soutenu le colonel André Fils Obami-Itou.

 

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des Directions générales de la police nationale et de l'Arpce

Notification: 

Non