Opinion

  • Éditorial

Société civile

Vendredi 12 Avril 2019 - 12:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce que démontrent les événements en cours sur les cinq continents, c’est bien que la société civile se fait désormais entendre sur la scène politique avec une force de plus en plus grande. Longtemps contrainte de recourir à la violence pour affirmer sa présence dans la conduite des affaires publiques, elle dispose maintenant de nombreux canaux qui lui permettent de s’exprimer de façon pacifique et d’infléchir de ce fait le cours de l’Histoire sans sombrer dans des révolutions sanglantes. Et même si cela ne garantit pas qu’elle verra toutes ses revendications satisfaites par les pouvoirs en place, elle est désormais assurée que celles-ci seront bien perçues par ceux auxquels elles s’adressent.

Les progrès de l’intelligence dite « artificielle, c’est-à-dire fondée sur les nouvelles technologies qui effacent le temps comme l’espace ne pouvant que s’accélérer dans le proche avenir, il n’est pas trop tôt pour réfléchir aux conséquences que ces avancées continues auront inévitablement dans la conduite des affaires publiques, dans la gouvernance des Etats, dans l’évolution des systèmes démocratiques qui se sont imposés de façon quasi universelle tout au long des dernières décennies. Ceci est d’autant plus évident que les nouvelles générations de citoyens et de citoyennes, dont l’influence sera demain décisive,  maitrisent de plus en plus clairement ces nouvelles technologies comme le démontre l’influence croissante des réseaux sociaux.

Alors que les jeunes nations comme la nôtre se demandent s’il ne serait pas utile de lancer aujourd’hui un grand dialogue national pour débattre collectivement et sereinement des réformes à conduire dans le but d’accélérer leur marche vers le développement durable, cette question devrait, du moins nous semble-t-il, y être inscrite en bonne place. Alors que personne ne peut dire aujourd’hui ce qui sortirait effectivement d’un tel débat intergénérationnel, il est certain que la place de la société civile dans la conduite des affaires publiques y figurerait à coup sûr en très bonne position.

Même si cela n’est pas encore évident pour tout le monde, le système démocratique dans lequel nous vivons et qui deviendra universel dans les temps à venir va devoir prendre en compte le poids croissant de la société civile. Mieux vaut s’en convaincre dès maintenant.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/9/2019 | Appels perdus
▶ 13/9/2019 | Start-up
▶ 13/9/2019 | Education
▶ 12/9/2019 | Volonté
▶ 11/9/2019 | Investir
▶ 10/9/2019 | Regards
▶ 9/9/2019 | Réputations
▶ 6/9/2019 | Bilan
▶ 5/9/2019 | Faire avec
▶ 4/9/2019 | Nature