Sondage d'opinion : la plupart des ménages ponténégrins déplorent les prestations de la nouvelle société d'électricité

Samedi 23 Mars 2019 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'Association de défense des droits des consommateurs du Congo (ADDC), en partenariat avec des associations et ONG sœurs dans les six arrondissements de Pointe-Noire, a mené une enquête sur le travail de la société Energie électrique du Congo (E2C) lors  des deux premières semaines du mois en cours.  

 

 

Près de trois mille consommateurs, abonnés à  E2C, soit cinq cents enquêtés par arrondissement, ont été consultés. Ils ont répondu à un questionnaire bâti sur la base des plaintes répétées de la population. Sur la fréquence et la qualité de la fourniture de l’électricité dans les ménages, 10% estiment qu’elle est bonne, 20% assez bonne et 65% la jugent médiocre. La plupart déplorent qu’il y a trop de baisses de tension dans les ménages et un délestage mal planifié. 95 % de enquêtés affirment payer leurs factures régulièrement. La majorité ne comprend pas la différence de tarification au forfait à Brazzaville (15 000) et Pointe-Noire (36 000 FCFA).

Après échanges et débats, les consommateurs ont faIt plusieurs recommandations parmi lesquelles harmoniser les prix du forfait entre Brazzaville et Pointe-Noire, suspendre les frais de 5000  F CFA de pénalité à chaque coupure, créer des espaces de communications pour mieux informer les consommateurs, ajouter les postes de transformateurs pour réduire les coupures intempestives et les délestages... « Toutes les doléances recueillies seront déposées sur la table des autorités compétentes sous la forme d’un plaidoyer afin que les consommateurs souvent lésés puisent trouver satisfaction », a conclu Jean-Claude Mabiala, président de l’ADDCC.  

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des membres de l'association des consommateurs / Adiac

Notification: 

Non