Soutenance : Laurent Malanda obtient un master ès lettres

Samedi 29 Août 2020 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’étudiant doctorant à l’Université de Maroua au Cameroun, Laurent Malanda, a soutenu le 28 août son mémoire en master ès lettres sur le thème « La question du retour dans Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire et L’Enigme du retour de Dany Laferrière » à Brazzaville.

L’impétrant est un poète congolais inscrit depuis six ans dans cet établissement situé dans la partie nord du Cameroun. Ses cours ont été interrompus à cause de l'insécurité liée à la présence de Boko Haram et à la crise sanitaire due au coronavirus qui sévit actuellement dans le monde. A cet effet, il a présenté son travail au Congo par visioconférence en collaboration avec les universités des deux pays à travers le campus numérique francophone de Brazzaville.

Laurent Malanda explique que le document comprend deux parties. La première fait un aperçu biographique des auteurs en abordant par la suite la présence du concept de retour afin d’en saisir la portée idéologique.

La deuxième, quant à elle, s’articule autour de différentes étapes du retour qui apparaissent dans le cheminement épistémologique de la quête identitaire chez Césaire et Laferrière. Selon lui, il s’agit de dégager les valeurs symboliques et idéologiques qui s’y attachent, d’étudier l’expression métaphorique du retour comme facteur de révolution intérieure, de prise de conscience et d’adhésion aux valeurs ancestrales africaines.  

Devant le jury, poursuit le doctorant, le retour chez Césaire s’appréhende comme une pleine adhésion à la mémoire et à l’histoire. Il est une quête identitaire qui se définit comme un chant de fidélité aux valeurs ancestrales africaines, ajoutant que la Martinique, lieu de prédilection du retour, se donne à lire comme une porte d’entrée du poète vers l’humanisme fondamental.

Chez Dany Laferrière, le retour constitue tantôt une représentation fictionnelle qui permet la création d’un lien polyphonique entre l’imaginaire de l’auteur et sa terre natale. L’auteur fait émerger le rêve de l’impossible retour d'exil  de l’écrivain.   

En effet, il a souligné que son travail consistait à scruter l’œuvre de ces deux écrivains qui ont consacré leur production littéraire sur le destin politique et culturel de leurs pays respectifs. « L’objectif principal est de contribuer à la compréhension de l’imaginaire créatif de ces deux écrivains majeurs de l’espace littéraire francophone. Il entend à cet effet identifier les éléments qui participent à la construction de la mythologie césarienne et laférrienne du pays natal », a-t-il indiqué.

Les membres du jury ont examiné minutieusement le document après s’être retirés pour une concertation. L’impétrant a été déclaré admis avec mention bien. La note attribuée s’élève à 15 sur 20.

Interrogé après cette réussite, Laurent Malanda s’est dit satisfait car son étude a été basée sur deux époques différentes intimement liées. « Aimé Césaire et Dany Laferrière ont fait l’objet de beaucoup d’études académiques sans pourtant qu’il y ait une étude comparative entre ces deux poètes des Antilles. Ma thèse a été construite autour de la thématique de littérature comparée avec une petite innovation d’avoir concilié les deux », a-t-il déclaré.   

 

 

    

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Le doctorant Laurent Malanda en visioconférence (Adiac)

Notification: 

Non