Sport: le football congolais en décadence

Mardi 14 Août 2018 - 20:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Depuis le mois de janvier dernier, le football congolais est sollicité à toutes les étapes sans pourtant monter en puissance.

Les footballeurs nationaux avaient parfaitement lancé l’année en participant à leur deuxième phase finale du Championnat d’Afrique des nations (Chan) tenue du 13 janvier au 4 février au Maroc. Au cours de cette compétition, les Diables rouges ont été éliminés en quarts de finale aux tirs au but par la Libye avant de terminer 5e au classement général. Derrière cette prestation, le football congolais n’a pas pu amasser des lauriers en sélection comme  dans les clubs.

Les cadets et les juniors absents à la CAN

Les Diables rouges étaient engagés sur trois tableaux des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).  Le bilan n’est pas satisfaisant.  Les cadets ont manqué de justesse leur qualification à la phase finale qui se jouera en Tanzanie, en 2019, courbant l’échine en finale du tournoi de l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale 1-3 face aux Lionceaux indomptables du Cameroun.   En Guinée équatoriale, les Congolais ont livré quatre rencontres avec comme bilan deux victoires, un nul et une défaite.

Les Diables rouges juniors, quant à eux, n’ont  pas réussi à relever le défi  face aux autres Lions : ceux de la Teranga du Sénégal.  Les Sénégalais ont privé les juniors congolais de la phase finale de la CAN U-20 en les dominant 4-1 à Dakar après un score de 2-2 à Brazzaville.  Pour les seniors, le chemin qui mène vers la qualification est encore long.  Mais après avoir perdu le premier match face à la République démocratique du Congo 1-3 à Kinshasa, les Congolais n’ont plus droit à l’erreur lors des deux rendez- vous importants qui les attendent en septembre et octobre. Ils recevront, tour à tour,  le Zimbabwe et  le Liberia.  Deux victoires à domicile relanceraient leurs chances de qualification pour la CAN Cameroun 2019.  

Dans quel état d’esprit vont-ils aborder ces deux rencontres ?

Depuis le 29 mars, les Diables rouges n’ont plus de sélectionneur. Sébastien Migné a résilié le contrat qui le liait à la Fédération congolaise de football (Fécofoot) avant de s’engager avec le Kenya. Le technicien français évoquait comme raison de sa démission le retard de salaire, le non-paiement des indemnités et de la maison.

Depuis son départ, rien n’a changé. La Fécofoot ainsi que le ministère des Sports et de l’éducation physique n’ont pas encore lancé l’appel à candidatures.  Dans l’urgence, le Brésilien Valdo Candido, le sélectionneur des jeunes, assure l’intérim. Pour son baptême de feu, il n’a pas réussi à rassembler tous les joueurs autour de lui lors de la dernière journée Fifa. Sans match au programme, Valdo a toutefois réuni les joueurs locaux en France pour un stage de préparation. Est-ce bon signe pour une sélection qui a des ambitions ?  Seul l’avenir nous le dira.

Le retour à la case départ

Les clubs ne sont pas épargnés par de mauvaises nouvelles. Depuis 2013 et grâce aux prestations de l’AC Léopards (vainqueur de la Coupe de la Confédération en 2012), le football congolais était classé parmi les douze meilleurs du continent. Ce qui lui donnait le droit d’engager quatre formations en compétitions des clubs.  Cinq ans après, c’est le retour à la case départ.

Le football national n’a plus droit qu’à deux places la saison prochaine, soit une en Ligue des champions et une en coupe de la Confédération. Conséquence du manque de constance de ses clubs.  Mais depuis 2016, aucun de ses clubs n’a atteint la phase de poules . L’AC Léopards, qui faisait  naguère sa fierté, a échoué en 2017 à la porte des phases de poules après un échec au premier tour en 2016. Pour cette saison, ses résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes. 

L’AC Léopards a été éliminé au premier tour de la Ligue des champions par l’AS Togo port de Lomé aux tirs au but. Les autres clubs comme l’AS Otoho n’ont pas pris le relais. Après sa victoire 2-0 à Owando, l’AS Otoho a été humiliée à Alger 0-9 par le Mouloudia à cette même étape de la compétition. Jamais un club congolais n’a enregistré un tel score.  La Mancha n’a pas aussi fait du poids au tour de cadrage face à l’AS Vita club de Kinshasa. Elle s’est inclinée 0-1 à Kinshasa puis 1-5 à Pointe-Noire.  Seul le Club athlétique renaissance aiglons (Cara) tient le coup.

La pression sur les épaules des Aiglons

Dans cette étape décisive, le Cara occupe la deuxième place avec six points derrière Williamsville athlétic club d’Abidjan (sept points). Enyimba (six points) et  le Djoliba Ac (quatre points) occupent respectivement la troisième et la quatrième places du groupe C. Pour renforcer ses chances de qualification en quarts de finale, le Cara doit à tout prix battre Williamsville, le 19 août, au stade Alphonse-Massamba-Débat, avant d’aller négocier au moins un point au Nigeria face à Enyimba. Telle est la mission des Aiglons dans cette 15e coupe de la Confédération.

Dans les compétitions, ce ne sont pas seulement les clubs ou les sélections qui représentent le pays. Il y a aussi des arbitres. Les Congolais Messie Nkounkou,  Fitial Charel Just Kokolo (arbitres) et Armand Gildas Yamba et Blaise Botamba (assistants)  ont été provisoirement suspendus de toute activité liée au football de la CAF jusqu’à l’examen de leur cas par le Jury disciplinaire. Leur sanction fait suite aux  allégations de corruption révélées dans les médias. 

Faire qualifier les Diables rouges pour la CAN 2019, retrouver les quatre places dans les compétitions interclubs… autant de défis qui attendent les nouveaux  membres du comité exécutif   de la Fécofoot qui seront investis, le 25 septembre,  au cours de l’assemblée générale élective.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : L'équipe nationale juniors/ Adiac Photo 2 : Cara en Ligue africaine des champions/ Adiac

Notification: 

Non