Opinion

  • Éditorial

Tensions

Jeudi 12 Octobre 2017 - 10:37

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Que les tensions sociales grandissent chez nous dans le temps très particulier que nous vivons n'a rien qui puisse surprendre dans la mesure où tous les secteurs de l'économie nationale sans exception, et particulièrement ceux de la sphère publique - éducation, santé, administrations centrales et locales, grands travaux - sont impactés durement par la chute brutale des ressources publiques. Mais de là à conclure que le Congo est entré dans une dépression durable serait commettre une erreur grave.

Comme l'ont prouvé très récemment les travaux de la délégation du Fonds Monétaire International venue à Brazzaville pour préparer un accord de long terme l'économie congolaise peut en effet se redresser très vite et sa croissance rebondir sans délai. Il suffit pour cela, d'une part, que l'Etat se montre plus rigoureux dans la gestion des dépenses publiques et que, d'autre part, les actifs naturels que possède le Congo soient mieux mis en valeur.

Nous sommes assis sur un trésor dont l'exploitation rationnelle, ordonnée permettrait de résoudre tous les problèmes auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés. Une réalité bien concrète qui a conduit les plus hautes autorités congolaises à lancer, il y a quinze ans, les grands travaux qui ont permis de désenclaver la totalité du territoire national et à initier le processus qui aboutira dans les prochains mois à la création du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

Contrairement aux jugements négatifs fondés sur les difficutés financières qui nourrissent aujourd'hui le pessimisme national le meilleur, et non le pire, peut surgir des problèmes auxquels nous sommes présentement confrontés. Il suffit pour cela que les bonnes décisions soient prises en matière de gouvernance publique  -  ce que laissent entendre les propos tenus mardi par le Premier Ministre lors de sa conférence de presse - et que, simultanément, la mise en valeur des terres, des rivières, des étangs, des forêts, des gisements de matières premières s'impose comme la priorité nationale.

Nous sommes bien placés, en tant qu'observateurs de la scène congolaise, pour dire que les mois à venir nous réserveront de bonnes, très bonnes surprises sur chacun de ces points.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/12/2017 | Feux verts
▶ 8/12/2017 | Gangrène
▶ 7/12/2017 | Remise à plat
▶ 6/12/2017 | One Planet Summit
▶ 5/12/2017 | Alerte
▶ 4/12/2017 | FMI
▶ 30/11/2017 | Afrique-Europe
▶ 29/11/2017 | Signaux
▶ 27/11/2017 | Preuve
▶ 24/11/2017 | Partition