Union parlementaire africaine: un soutien apporté au Burundi

Samedi 26 Mai 2018 - 15:04

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'organisation a adopté, lors de la 72e session de son comité exécutif tenue à Bujumbura, du 22 au 23 mai, une déclaration de soutien au peuple burundais, en proie depuis plusieurs années aux problèmes politiques.

Les parlementaires africains ont convenu que chaque fois qu’il y a un problème politique dans un pays membre de l’union, le dialogue ne devra pas être rompu et la diplomatie parlementaire devra donner sa pleine mesure en accompagnant des actions menées par le gouvernement du pays concerné, afin de  le  réintégrer dans le concert des nations au lieu de lui infliger des sanctions économiques.

La déclaration adoptée servira d’instrument à l’UPA de mener son plaidoyer en faveur du Burundi auprès de l’Union africaine, de l’Union européenne, du parlement panafricain et de bien d’autres organisations pour desserrer l’étau autour de ce pays, notamment la levée des sanctions économiques infligées contre lui.

Dans le même ordre d’idées, le président du comité exécutif de l’UPA, Cypriano Cassama, a noté, dans son discours d’ouverture des travaux, que le Burundi a franchi un pas dans la consolidation de la démocratie, en organisant des élections politiques dont la dernière en date est le récent référendum constitutionnel.

Par ailleurs, au cours de cette 72e session du comité exécutif, en dehors de l’adoption de la déclaration sur le Burundi, les participants ont également amendé le Règlement intérieur de leur organisation et adopté le rapport financier 2017 de l’UPA.  

En outre, ils ont projeté la tenue de la conférence des présidents en septembre. A cette prochaine réunion, dont la date et le lieu seront à préciser, sera élu le secrétaire général de l’UPA.  Cette organisation parlementaire a été créée à Abidjan (Côte d’Ivoire), en février 1976, et compte à ce jour une quarantaine de parlements nationaux en qualité de membres ainsi que plusieurs pays et organisations en tant qu’observateurs.

Notons que la délégation congolaise aux assises de Bujumbura a été conduite par Pierre Obambi, premier secrétaire de l'Assemblée nationale.

 

 

 

 

  

  

Roger Ngombé

Légendes et crédits photo : 

Pierre Obambi , chef de la délégation congolaise à Bujumbura

Notification: 

Non