Vie associative : Espace Abala en Action sur les fonts baptismaux

Samedi 21 Juillet 2018 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La création de l'association qui constitue un cadre de réflexion et de propositions a été annoncée par le député de la circonscription électorale d’Abala, dans les Plateaux, Joseph Mbossa, à la faveur de la rencontre citoyenne organisée le 21 juillet, à Brazzaville. 

Espace Abala en Action (E2A) se veut un instrument qui accompagne et appuie toutes les actions que va mener le député durant sa mandature et se propose une structuration différente des organisations classiques régies par la loi de 1901.

E2A est structuré en pôles ayant chacun un responsable, subdivisés en sections.  Tout le travail d’organisation et de sélection des projets proposés par les pôles sera confié à un comité de gestion composé de cadres et personnes ressources du district d’Abala. Ainsi, il a été créé un pôle socio-culturel et politique; un pôle économique ; des pôles infrastructures, développement de la ville et cadre de vie ; pôle femmes, genre, jeunesse et personnes vulnérables ainsi qu'un pôle financier et budget.

En ce qui concerne le pôle socio-culturel, par exemple, le député a commenté qu’il aura pour sections : la santé, le sport, la culture, etc. Les sections du pôle économique vont se charger de déterminer des mécanismes à mettre en place pour créer des groupements de production.

Selon Joseph Mbossa, la création de E2A se justifie par le fait que l’union fait la force et un élu du peuple ne peut réfléchir seul sur des actions communautaires visant l’amélioration des conditions de vie de la population. Aussi a-t-il  invité la diaspora d’Abala à Brazzaville à s’approprier cet espace de réflexion et de propositions, ouvert à toute personne soucieuse du développement du district.

Par ailleurs, l’orateur a mis à profit ces retrouvailles pour édifier la diaspora d’Abala à Brazzaville sur l’affaire opposant la société d’exploitation forestière Sophia et la population de cette circonscription administrative.

En effet, a-t-il expliqué, Sophia a dû signer un contrat avec une société chinoise qui a accéléré ces derniers mois l’exploitation des forêts à une allure inquiétant la population, au point où elle a mené des actions ayant conduit à l’arrêt des activités. Cette colère de la population est due non seulement à la vitesse d’exploitation mais également au non-respect du cahier de charges par Sophia, depuis qu’elle a commencé les activités en 2004.

En outre, Joseph Mbossa a expliqué à l’auditoire toutes les péripéties de ce conflit entre la population et Sophia pour lequel une plainte est en justice contre inconnu pour « sabotage » supposé des engins de la société chinoise.

Cette rencontre a été rehaussée de la présence du ministre des Postes et télécommunications, Léon Juste Ibombo; du sénateur Gabriel Oba Apounou; des députés d'Ollombo 1 et d'Allembé, Fidèle Bossa et Jean Pierre Ibombo.

   

  

  

  

 

 

Roger Ngombé

Légendes et crédits photo : 

Le député Joseph Mbossa

Notification: 

Non