Vie associative : l’Aassec envisage d’élargir son action en faveur des démunis du Bénin

Mercredi 26 Juin 2019 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La présidente de l'association, la Franco-Congolaise Carolle Amandine Duri née Dossou, a fait l'annonce lors de son récent voyage à Brazzaville.

 

 

 

 

L'Association aide soutien secours aux enfants congolais (Aassec) intervient en faveur des orphelins, des jeunes filles mères, des adultes et enfants handicapés, des mineurs en danger, des personnes du troisième âge et celles ayant des problèmes médicaux dans tous les départements du Congo. Elle veut étendre dorénavant son champ d’action au Bénin.

« Après que l’Aassec a pris de l’ampleur au Congo, j’aimerais aller à l’étranger, dans d’autres pays d’Afrique, précisément au Bénin, apporter mon assistance aux personnes démunies de ce pays. Dans nos conquêtes, nous pourrons organiser des rencontres avec les jeunes, les sensibiliser aux pratiques saines de la vie », a déclaré la présidente de l’Aassec.

Carolle Amandine Duri née Dossou a eu l’idée de s’investir en faveur des jeunes enfants démunis après avoir connu elle-même des difficultés énormes dans sa vie, avant de se retrouver en France à fleur d’âge (13 ans). En 2016, elle y crée l’Aassec avec pour objectif principal de venir en aide aux enfants défavorisés du Congo et des pays limitrophes.

« C’est en relatant mon récit de vie, sûrement, et j'y crois fortement, que j'attirerai les jeunes à être comme moi (dynamiques et altruistes). À ces jeunes, je dirai ceci ; dans la vie on obtient quelque chose en se rendant utile à la société, autrement ce serait difficile d'y arriver. Selon moi, seules la patience et la persévérance comptent », a indiqué Carolle Amandine Duri née Dossou.

Elle a profité de l’occasion pour dresser le bilan à mi-parcours de son association qu’elle juge positif. Cependant, elle reconnaît avoir fait face à des difficultés financières. « Je précise, que les dons ne couvrent pas les frais annexes, et je travaille sur mes deniers personnels. La patience, la persévérance, l’empathie et le désir de donner un sens à ma vie m'aident à ne pas baisser les bras. Quant aux projets à venir, je pense à l’acquisition d’un local dans un quartier bidonville, afin d’en faire un lieu de travail et de rencontres pour les plus démunis », espère-t-elle.

Par ailleurs, visitant le musée-galerie du Bassin du Congo, elle a laissé entendre: « Je ne m’y attendais pas, cette galerie-musée du Bassin du Congo est une vraie mise en valeur de la culture congolaise et africaine de l’art qui symbolise les échanges souhaités de nos jours sous de nouvelles formes. Cette richesse peut être transmise à des générations futures».

Des bénévoles voulant se joindre à cette association n’ont qu’à la contacter aux (+242) 06.802.73.13 / aassecongo@gmail.com ou en France par l’adresse suivante : BP 40115-40002 Mont-de-Marsan France, ainsi que sur les réseaux sociaux.

 

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Carolle Amandine Duri née Dossou, présidente de l'Aassec Photo 2 : Une maraude de nuit Photo 3 : Les membres de l'Aassec avec les enfants démunis

Notification: 

Non