Vie des partis : la FMC d’une organisation affiliée à une union catégorielle

Mardi 22 Septembre 2020 - 16:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Moussa, a souligné le 19 septembre, à l’ouverture des travaux de la 3e session extraordinaire de la Force montante congolaise (FMC), la nécessité pour cette organisation d’adapter son dispositif organisationnel et fonctionnel à son statut juridique actuel d’union catégorielle.

Conformément aux recommandations du dernier congrès ordinaire du PCT, tenu du 27 au 30 décembre 2019, son organisation de jeunesse, la FMC, a changé de statut. En effet, organisation affiliée au PCT dès sa naissance en 2013, la FMC se devrait de migrer vers une union catégorielle. « Le 5e congrès ordinaire du PCT a été un haut moment de bouillonnement créatif qui a engendré nombre de recommandations innovantes dont celle relative à la transformation des organisations affiliées en unions catégorielles. C’est ainsi que, prenant immédiatement en compte cette orientation, les statuts du parti ont créé, entre autres, une union catégorielle de jeunesse, la FMC », a déclaré Pierre Moussa.

Selon lui, un parti sans une jeunesse organisée et responsable est un parti sans avenir. Pour représenter l’avenir du PCT, la jeunesse doit cultiver, a-t-il indiqué, les valeurs donnant du relief à des talents au sein de la FMC. « La jeunesse doit être unie, disciplinée et solidaire. Elle doit faire preuve de cohésion, d’humilité, de modestie et de civisme. Elle doit être travailleuse et entreprenante. Ce n’est qu’à ces conditions que la jeunesse du PCT pourra faire de sa prestigieuse organisation qu’est la FMC un instrument efficace de mobilisation et une puissante machine de production d’idées sur les problématiques des jeunes du pays », a poursuivi Pierre Moussa, invitant les jeunes à tourner la page des divisions et à se rassembler dans une dynamique unitaire puissante à la hauteur des enjeux.

Un bilan assez positif en sept ans d’existence

Le premier secrétaire de la FMC, Juste Bernardin Gavet, a, quant à lui, fait l’état des lieux sommaire de l’organisation à l’orée de son premier congrès extraordinaire. Il a, en effet, fait le point de la structuration des organes intermédiaires et de base de la FMC et de la prise en charge des jeunes dans les sphères de prise de décision.

S’agissant de la structuration, il a indiqué qu’à ce jour, la FMC a installé des comités de districts et d’arrondissements ainsi que des conseils fédéraux dans huit départements sur douze. Les contingences économiques et financières auxquelles le parti a été confronté n’ont pas pu permettre l’achèvement de cette opération. Concernant le positionnement des jeunes dans les sphères de prise de décision, il a fait savoir que la FMC a sorti de ses rangs quatre députés et deux suppléants à l’Assemblée nationale, un président de conseil municipal et vingt-six conseillers départementaux et municipaux. Tous élus sous le label du PCT.

Juste Bernardin Gavet s’est, par ailleurs, félicité de l’intégration de plusieurs jeunes dans les organes dirigeants du PCT de la base au sommet, notamment au comité central et au bureau politique. 

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Juste Bernardin Gavet remettant son discours à Pierre Moussa ; les participants à la cérémonie d’ouverture de la 3e session extraordinaire de la FMC/DR

Notification: 

Non